Du contenu en provenance de Snapchat, mais ayant visiblement transité par des applications tierces, a été piraté par des personnes malintentionnées. Snapchat s’est défendu de toute responsabilité dans cette affaire.

Snapchat

Du contenu en provenance de Snapchat a réussi, en fin de semaine, à se frayer un chemin à travers les dédales étroits de l’Internet jusque sur des sites comme 4chan. Déjà surnommé – évidemment – the snappening, l’évènement n’est pas si anodin que cela en raison de la fréquentation du service Snapchat. En effet, la grande majorité de ses utilisateurs est mineure, et la crainte de retrouver du contenu à caractère sexuel met la société dans une position délicate, elle qui a déjà dû se justifier à plusieurs reprises sur la sécurité de ses serveurs.

Forcé de réagir à nouveau à cette affaire, Snapchat a utilisé la défense classique « mais j’ai rien fait » utilisée dans tous les collèges et lycées du monde. La firme explique ainsi : « Les serveurs de Snapchat n’ont pas été touchés, ils ne sont pas à l’origine de cette fuite. Les snapchatteurs victimes de cet incident l’ont été à cause de leur utilisation d’applications tierces, une pratique que nous interdisons formellement dans nos conditions d’utilisation, justement parce que cela remet en question la sécurité de nos utilisateurs. Nous surveillons de près l’App Store et Google Play pour repérer des applications tierces illégales et avons déjà réussi à en faire retirer plusieurs ». Snapchat rejette donc la faute sur ses voisins, qui eux aussi se défendent d’avoir quoi que ce soit à voir avec cette affaire.

En reprenant ses conditions d’utilisation, Snapchat soulève effectivement un point important, mais contre lequel il semble avoir du mal à lutter. De nombreux utilisateurs utilisent des applications tierces, telles que Snapsave ou Snapkeep, qui permettent de sauvegarder discrètement une photographie reçue sur Snapchat, et ce, sans alerter l’utilisateur qui l’a envoyée.

S’il est déjà délicat de confier des photos – aussi éphémères soient-elles – sur une application officielle, lier son compte avec une application tierce qui ne respecte pas les prérogatives de Snapchat est peut-être une entreprise un peu risquée.