Kabam nous a conviés la semaine dernière à découvrir une partie de ses nouveaux jeux qui sortiront l’année prochaine. Et, coincé entre deux adaptations vidéoludiques de blockbusters hollywoodiens, se trouvait Fureur des Esprits. Un très joli hack and slash bourré d’idées de gameplay très prometteuses.

spirit storm 11

Adapter le gameplay forcément nerveux et souvent répétitif du genre du hack and slash sur mobile n’est pas chose franchement aisée. Les joueurs sur console le savent bien, le genre est relativement sous-représenté sur leurs machines. Il faut dire que les Diablo, Titan Quest et autres ténors du genre sont plutôt adaptés aux claviers et aux souris. Il est en effet bien plus simple de pointer un ennemi avec une souris et d’appuyer sur une touche du clavier pour lancer une compétence spéciale que de réaliser les mêmes actions avec une manette. Et c’est encore pire lorsqu’il s’agit d’un écran tactile.

spirit storm 03

Et pourtant les développeurs de Fureur des Esprits (ou Spirit Storm dans son titre original) nous ont montré qu’il est possible d’adapter la nervosité du genre à un titre mobile. Et ce, de façon assez originale. On dirige son personnage de façon très classique, en pointant avec le doigt l’endroit où l’on veut le déplacer. Un « clic » sur un ennemi déclenchera alors une attaque basique. Les actions et capacités spéciales se déclenchent alors avec divers tapotages sur l’écran : double clic, double clic maintenu puis relâché, triple clic ou encore esquisse de lignes sur l’écran. Chacune de ces commandes permet de déclencher ici un bond, là une charge ou encore de lancer un sort explosif sur un groupe d’ennemi. Les commandes nécessitent un peu de mémoire, mais une fois que le pli est pris, on s’aperçoit que le système s’avère instinctif et finalement très ingénieux. Les développeurs ne comptent pas pour le moment supporter les manettes en Bluetooth mais ils ne sont pas opposés à leur arrivée un peu plus tard, une fois le jeu sorti.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

L’une des rares vidéos du jeu qui date de mai 2014

Plus que les commandes, Fureur des Esprits m’a semblé prometteur parce qu’il s’annonce généreux en contenu et qu’il propose un très beau système de compétence. Plutôt que de permettre au joueur de choisir ses compétences dans un traditionnel arbre de compétences, les développeurs ont misé sur la collectionnite. Concrètement, les ennemis vont looter des armes et des pièces d’armures à équiper sur les cinq slots de la fiche du personnage, mais aussi des esprits (d’où le titre du jeu), liés à des éléments. Ces éléments, qui prennent l’apparence de créatures de feu, de foudre, d’arcane, de froid ou de nature vont être glissés dans les cinq slots de capacité spéciale. Et non seulement chacune de ces créatures élémentaires aura des effets différents (untel permettra au guerrier de réaliser un bon, tel autre de lancer une boule de feu…) mais en plus elles augmenteront de niveaux avec le joueur. Sachant qu’il y aura une centaine d’esprits à capturer et que le développeur compte en ajouter régulièrement avec le temps, j’imagine que la durée de vie est plutôt conséquente.

spirit storm 09

Il faut ajouter à cela tout ce qui fait le charme des hack and slash classiques. Les pièces d’équipements lootées sur les monstres disposeront d’un niveau de rareté qui définira le nombre de statistiques affichées. Un mode multijoueur pour réaliser des quêtes avec quatre amis ou de parfaits inconnus est également au programme. On rencontrera ces derniers sur une carte du monde façon Final Fantasy où l’on pourra aussi bien se rendre de donjon en donjon, que continuer la quête principale ou se rendre à des événements spéciaux qui changeront tous les jours ou toutes les semaines. Seule concession faite au genre, il devrait être impossible de faire des échanges d’objets ou d’esprits avec les autres joueurs. Et tant pis si cette belle pièces d’armure ne convient pas à votre classe de personnage.

spirit storm 06

Fureur des Esprits est donc un titre plutôt prometteur et très beau de surcroît (sa direction artistique n’est pas sans rappeler l’excellent Torchlight sorti sur PC). Le jeu est encore en développement et devrait théoriquement sortir au printemps de l’année prochaine. Je ne me risquerais toutefois pas à crier au jeu exceptionnel pour autant et pour l’instant. D’abord parce qu’il ne faut pas oublier que c’est Kabam qui l’édite. Et que la société américaine a démontré à plusieurs reprise qu’elle était tout à fait capable de ruiner n’importe quel bon jeu avec des mécanismes de free to play moisis (grind sans fin, restriction de monnaie ingame, impossibilité de relancer une quête sans avoir à attendre la fin d’un interminable timer, etc.). Ensuite parce que je suis encore un peu réservé au niveau du contenu. Lors du lancement, le jeu ne comptera en effet que deux classes (guerrier ou sorcier) et une troisième classe (archer) devrait être disponible un peu plus tard. Difficile également de savoir ce que vaudra le contenu à haut niveau et combien de temps et si les développeurs parviendront à éviter l’écueil traditionnel de la répétitivité inhérente à ce type de jeu. Réponse l’année prochaine, donc.