Netflix avance doucement mais sûrement. Après quelques mois d’existence, le service de sVOD ne fait pas le carton annoncé dans l’Hexagone, mais reste dans la moyenne des autres lancements européens. Et les perspectives sont plutôt bonnes.

Netflix

Quand on parle de Netflix, le géant américain de la VOD par abonnement, on penserait presque à un service à l’appétit d’ogre, avalant les chaînes de télévision une à une, grimpant sur le building de TF1, et fédérant des millions d’abonnés dans un esprit presque révolutionnaire. La réalité est un peu plus mitigée, et bien plus calme. Presque trois mois après son implantation en France, le bilan de Netflix n’a rien d’extraordinaire, mais rien d’alarmant non plus. Dans ses deux premières semaines de vie, Netflix avait attiré 100 000 Français, dont une grande partie, avouons-le, s’était inscrits pour profiter du mois d’essai gratuit.

D’après certains, le service en serait maintenant à un peu plus de 200 000 abonnés en France. Comme Netflix refuse de communiquer les chiffres, il est bien compliqué de savoir exactement où le service en est. Le vice-président chargé de la communication en Europe s’est tout de même fendu d’un commentaire, presque pessimiste, expliquant que « comme on le constate à chaque lancement, nous avons encore du travail pour bien installer Netflix sur le marché ». L’homme s’appuie d’ailleurs sur les précédents lancements aux Pays-Bas ou au Royaume-Uni, où les débuts du service ont connu la même trajectoire.

Et de ce point de vue, les nouvelles sont rassurantes. Le catalogue de Netflix va s’étoffer, et le service va prochainement être disponible sur les box des fournisseurs d’accès (SFR, Orange et Bouygues). Avec certaines offres promotionnelles, les services clients des opérateurs devraient mettre en avant le service, et on peut facilement penser que le nombre d’abonnés à Netflix va connaitre une belle croissance pour la fin d’année 2014 et le début 2015.