Un des services d’Uber, le spécialiste du VTC, sera interdit en France dès le 1er janvier 2015. Il s’agit d’UberPop, un service de VTC qui met en relation des particuliers.

4

Uber n’est pas interdit, mais UberPOP fait les frais du mécontentement des taxis. Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l’intérieur, vient d’annoncer sur iTélé que le service UberPop serait interdit dès l’entrée en vigueur de la loi Thévenoud, le 1er janvier prochain. Une décision qui intervient après celle du Tribunal de Commerce de Paris, qui a décidé de ne pas interdire UberPop à Paris.

 

UberPOP ferme, mais Uber avait déjà prévu le coup

Uber avait déjà prévu la fermeture d’UberPop en France. En effet, l’entreprise américaine a lancé UberPool aux Etats-Unis ainsi qu’en France. UberPool utilise la base de chauffeurs « particuliers » d’Uber, et ce service permet de partager à plusieurs le coût d’une course, grâce à un algorithme qui optimise les trajets en combinant les commandes les plus complémentaires. En plus, UberPool est 5 à 10% moins cher qu’UberPOP.

 

Uber possède une armée de plus de 140 lobbyistes

Agée de quatre ans, l’entreprise californienne est déjà valorisée à plus de 40 milliards de dollars. Partout dans le monde, Uber gêne. D’ailleurs, le service américain aurait recruté – selon le Washington Post – plus de 140 lobbyistes pour défendre ses intérêts sur tous les marchés.