Netflix, par la voix de son CEO, a fait savoir que le but ultime de l’entreprise est de proposer un catalogue commun partout à travers le monde.

netflix logo

Les VPN permettent, entre autres, d’utiliser une adresse IP d’un autre pays, et par conséquent de s’affranchir d’éventuelles frontières. Un tour de passe-passe fréquemment utilisé par les abonnés Netflix, ce qui leur permet de visionner du contenu uniquement disponible dans d’autres pays. En France, par exemple, où l’offre est assez restreinte en raison de la chronologie des médias, les utilisateurs sont nombreux à employer cette technique pour visionner des séries et des films qui ne sont pas encore sorties en France.

Reed Hastings, patron de Netflix, indique que la firme travaille à proposer un catalogue unique. « L’utilisation de VPN est un petit détail par rapport au piratage », explique-t-il d’ailleurs à The Independent. « La solution de base pour Netflix est que son contenu soit le même partout dans le monde, n’incitant plus à utiliser un VPN« . 

Mais en plus de le vouloir, il faut le pouvoir. Et autant dire que le but final et les réelles possibilités ne sont pas tout proches. On imagine mal la législation française et la chronologie des médias accorder un passe-droit à Netflix, qui permettrait aux utilisateurs français de visionner les mêmes contenus et au même moment que leurs homologues américains. Et il faudra aussi que Netflix négocie avec les studios et les distributeurs, pour que certains contenus soient proposés à peu près partout. Par exemple, la série Friends n’est pas encore accessible en France ou au Royaume-Uni, alors qu’elle n’est pourtant pas très jeune.