Après quelques mois de discrétion, Deezer revient aujourd’hui avec une annonce attendue de longue date. Au menu, l’intégration de podcasts à son catalogue de contenus.

Deezer

C’est en octobre dernier que Deezer, le service de streaming musical, annonçait le rachat d’un certain Stitcher. L’application américaine, spécialisée dans les podcasts (plutôt anglophones), comptait alors entre un et cinq millions d’utilisateurs sur la seule plateforme Android, et laissait entrevoir le lancement d’un véritable catalogue de podcasts sur l’application Deezer. C’est aujourd’hui (presque) chose faite.

Deezer annonce ce jour l’arrivée de podcasts sur ses services, dans de rares marchés, dont la France. Le Royaume-Uni et la Suède sont également concernés par cette nouveauté disponible dès aujourd’hui. Le service de streaming vante la disponibilité de « plus de 20 000 programmes » mais, malheureusement, les contenus sont majoritairement anglophones. Deezer cite en effet le Financial Times, Slate, NPR ou WNYC et indique que des contenus francophones sont d’ores et déjà disponibles sur son site. RFI, Radio Nova et Télérama sont les premiers partenaires de Deezer, et doivent être rejoints par « de nombreux autres (…) dans les prochaines semaines ». Toutefois, si une recherche du nom de l’un des trois médias renvoie bien vers un onglet Podcasts, celui-ci est encore vide. On devrait donc retrouver les premiers contenus dans les prochaines heures, intégrés dans un onglet « Informations et Divertissement » situé dans la colonne de gauche, sur la page d’accueil du site ou de l’application.

Podcasts pour l’un, vidéos pour l’autre ?

Challenger de Spotify, leader dans le monde du streaming musical, Deezer parvient aujourd’hui à damer le pion à son rival. En mars dernier, il était en effet à nouveau question de négociations menées entre le Suédois et des fournisseurs de contenus en vue d’intégrer des podcasts à son catalogue. Pourtant, il semblerait qu’il ne s’agisse pas exactement de l’objet de la conférence que tiendra demain Spotify. Il se murmure en effet que quand son concurrent mise sur des formats audio, le géant chercherait à proposer une offre de contenus… vidéo. Rendez-vous à 17h, demain, pour plus de détails.