L’application de streaming vidéo PopCorn Time s’enrichit de nouvelles fonctionnalités, dont le support du Chromecast. L’expérience avortée de son lancement sur navigateurs web est déjà oubliée.

PopCorn Time

Quand Netflix fustige la chronologie des médias française imposant de longs délais avant la diffusion de films en sVOD et affirme que le téléchargement illégal ne s’en porte que mieux, le service américain vise notamment celui qui est désormais un poids lourd du téléchargement (illégal) : PopCorn Time. Celui-ci continue à se développer, avec plusieurs nouveautés au menu.

Le site de streaming fonctionnant sur un système de peer-to-peer très classique, semble faire fi de l’illégalité dans laquelle il évolue, et ne pas se soucier des fermetures de ses concurrents (par exemple MegaUpload). Il a ainsi, pendant quelques heures, tenté l’expérience du navigateur. En passant par un site désormais inactif, il a été possible, cette semaine, de consulter films et séries sans télécharger le logiciel habituellement nécessaire. Les serveurs utilisés par PopCorn Tim, indique-t-il, ont rapidement été surchargés par la demande, contraignant le site à fermer ses portes.

Dans la mesure où il enfreint les règles d’utilisation des portails de téléchargement, PopCorn Time n’est toujours pas inclus au Play Store ni à l’AppStore d’Apple. Toutefois, il est possible, en marge du logiciel pour Mac ou Windows, d’y accéder par le biais d’applications mobiles bêta tout aussi illicites que leurs aînés sur ordinateurs, elles-mêmes à télécharger sous forme d’APK. Et c’est bien ici que le service fanfaronne aujourd’hui, avec une version 0.2.0 dont les options ont été enrichies. L’application est désormais compatible avec le Chromecast, pour streamer des contenus directement sur un écran de télévision. Le support du DLNA est également de la partie de même que, pour les utilisateurs d’appareils compatibles, celui d’Airplay. Une option VPN intégrée a même été ajoutée à l’application, afin de masquer l’adresse IP des utilisateurs de l’application. PopCorn Time, plus que jamais, montre qu’il n’a pas froid aux yeux et se fait fi des autorités de type Hadopi.