Il existe de nombreux moyens de communiquer, et la messagerie de Facebook (Messenger) est devenue l’un des plus courants. Avec Snapchat, et son système si particulier de messages éphémères. Une fonction que semble jalouser Facebook, qui prépare la contre-attaque.

facebook-messenger-message-ephemere

Facebook lance aujourd’hui ses premiers tests de messages éphémères sur Messenger auprès d’une sélection d’utilisateurs français. Oui, français ! Pour une fois, ce ne sont pas les États-Unis qui profitent d’une fonctionnalité en avant-première, mais bien notre cher Héxagone.

Depuis hier soir 20 heures, une partie des utilisateurs de Messenger peuvent activer une option de messages éphémères, représentée à l’écran par une icône en forme de sablier située en haut à droite, à côté de l’icône caméra. Lorsque ce mode d’échange est mis en place, le bandeau bleu de la fenêtre devient alors plus foncé afin de notifier tous les participants de la conversation, et les messages disparaissent au bout d’une heure. Chaque participant est libre d’activer ou de désactiver cette option à sa guise, y compris s’il ne possède pas encore l’option lui-même. Ainsi, si vous discutez avec quelqu’un ayant été sélectionné pour cette bêta, vous pourrez également envoyer des messages éphémères à cette personne, et ce même si le sablier n’apparaît pas d’origine sur votre application.

Pour le moment, ce test est réalisé uniquement auprès de certains utilisateurs français de l’application Messenger sur iOS et Android. D’autres pays devraient néanmoins accéder à cette fonctionnalité dans les prochains jours.

La réponse du berger à la bergère

Si le principe de ces messages limités dans le temps diffère légèrement de Snapchat du simple fait qu’ils puissent être consultés plusieurs fois durant le temps imparti, l’inspiration reste évidente. Il faut dire que les deux entreprises ont un lourd passif ensemble, puisqu’en 2013, Snapchat faisait l’affront de refuser l’offre de rachat de Facebook s’élevant pourtant à 3 milliards de dollars. En réponse, Facebook lançait l’année suivant Slingshot, une messagerie ne conservant les messages que 24 heures. Celle-ci n’a cependant jamais rencontré le succès de son concurrent.

En intégrant directement cette fonctionnalité à Messenger, Facebook s’assure a minima une base d’utilisateurs de 700 millions de personnes, offrant ainsi plus de chances à sa fonctionnalité que par le biais d’une application tierce. Et c’est d’ailleurs le chemin que prend la société de Mark Zuckerberg, qui tente encore et toujours de donner de plus en plus de poids à son application de messagerie instantanée, avec par exemple l’ajout de contenu tiers en début d’année, ou plus récemment, l’amélioration du partage de position.