WhatsApp vient officiellement d’abandonner son unique achat in-app de 0,89 euro par an nécessaire au fonctionnement de l’application. Pas question pour autant d’afficher de la publicité dans l’application, Facebook préfère plutôt imaginer d’autres modèles économiques, basés sur l’interaction entre les utilisateurs et les marques.

WhatsApp

Ses utilisateurs ont tendance à l’oublier tant WhatsApp est pratique, mais l’application de messagerie instantanée est bel et bien payante. Plus exactement, cette dernière demande (quand elle le demande réellement) 0,89 euro après un an d’usage pour pouvoir être encore utilisée. Ce petit achat in-app a disparu ou va bientôt disparaître dans la prochaine version de l’application. L’information a été confirmée sur le site officiel de WhatsApp.

whatsapp pub

Bien conscient que ses presque 100 millions d’utilisateurs dans le monde ne disposaient pas tous d’une carte de crédit ou d’un compte de paiement en ligne, WhatsApp a décidé d’abandonner cette dîme de 0,89 euro ou 0,99 dollar. WhatsApp indique qu’il n’est pas question de le remplacer par des pages ou des bandeaux de publicité. La question de la rentabilité est toujours un sujet pris très au sérieux par la société, qui compte, ce n’est pas une surprise, appliquer peu ou prou les mêmes méthodes que Facebook Messenger.

« À partir de cette année, nous testerons des outils nous permettant d’utiliser WhatsApp pour communiquer avec des sociétés ou des organisations dont vous avez besoin », peut-on lire sur le blog de la messagerie. « Il pourrait être possible communiquer avec sa banque à propos d’une transaction frauduleuse ou avec une compagnie aérienne sur un vol en retard ». Si l’on comprend bien WhatsApp, le service de base restera bien gratuit, mais des services supplémentaires payants viendront se greffer à l’application. À la manière d’Uber au sein de Facebook Messenger, WhatsApp pourrait tout aussi bien proposer des services de livraison de nourriture à domicile ou de commandes de VTC.