Un syndicat de taxis vient de mettre en demeure Apple et Google dans le but de faire supprimer l’application Heetch des stores.

Capture d’écran 2016-03-07 à 19.08.56

Les taxis n’abandonnent pas le cas Heetch. L’application française de voiturage est plus que jamais la cible des syndicats depuis l’interdiction d’UberPOP en France, et les taxis tentent de la faire également interdire. Aujourd’hui, la Fédération nationale du taxi (FNDT) a envoyé une notification de mise en demeure d’Apple et Google, comme le raconte Rue89.

Cette mise en demeure vise surtout à impliquer les deux géants californiens. Pour Me Bellaiche, l’avocat à qui l’on doit le courrier adressé aux deux entreprises, « tant que Google et Apple n’étaient pas au courant du caractère illicite de l’application, ils n’avaient aucune raison de la retirer. Nous sommes convaincus de leur bonne foi ». Dorénavant, ces deux-là vont devoir prendre parti puisqu’ils ne peuvent plus feindre l’ignorance, et décider ou non de la suppression de l’application Heetch.

Après l’interdiction d’uberPOP, les dirigeants de Heetch craignaient que leur application ne devienne le nouveau bouc émissaire des taxis, et avaient justement organisé une conférence de presse il y a quelques mois pour rappeler leur mode de fonctionnement, se détacher d’Uber et des autres entreprises de VTC, et rassurer les taxis. Raté, et il faut donc s’attendre à de nouvelles explications de textes dans les jours et semaines à venir.

En savoir plus : Valse des alliances chez les VTC