En pleine guerre contre le gouvernement et les agences de surveillance, de nombreux géants de la Silicon Valley devraient passer au chiffrement complet. Selon le quotidien The Guardian, Facebook, Google, WhatsApp et Snapchat devraient bientôt proposer le chiffrement des communications de leurs utilisateurs.

WhatsApp

Ce matin, nous apprenions que WhatsApp serait la prochaine cible du gouvernement américain dans la lutte contre le chiffrement des données. Quelques heures plus tard, le quotidien britannique The Guardian a affirmé que de nombreux acteurs de la Silicon Valley allaient proposer aux utilisateurs un chiffrement de leurs communications. Ces différents acteurs ont déjà soutenu Apple dans la lutte contre le gouvernement et le FBI, notamment avec la tuerie de San Bernardino dans laquelle un iPhone 5C reste muet, à cause du chiffrement.

 

Le chiffrement pour tous

WhatsApp propose déjà du chiffrement pour les messages privés et les développeurs devraient ajouter le support du chiffrement pour les appels vocaux, mais aussi pour les discussions de groupe. Snapchat travaille également au support du chiffrement au sein de son application, même si aucun détail n’a été donné. Du côté de Facebook, les développeurs plancheraient actuellement sur un moyen de chiffrer les communications de l’application Messenger, sans que l’on sache si le chiffrement se limiterait aux messages textes ou également aux appels vocaux et vidéo.

Pour Barack Obama, le chiffrement n’est pas forcément une bonne idée

 

Google : chiffrement ou publicité ?

Chez Google, le chiffrement est une question sur la table depuis 2014, lorsque l’entreprise avait annoncé un projet de chiffrement de bout en bout. Celui-ci n’a pas encore vu le jour, et il semblerait que le fonctionnement de Gmail pose problème. Rappelons en effet que les emails des utilisateurs de Gmail sont lus par des robots Google afin d’utiliser les informations dans le domaine publicitaire. Un chiffrement de bout en bout empêcherait à Google de venir fouiner dans les courriels des utilisateurs.

 

Métadonnées : la clé du succès ?

Dans cette guerre entre le gouvernement américain (mais aussi d’autres acteurs dans le monde comme la France), les géants de la Silicon Valley devront sûrement trouver une situation intermédiaire. En effet, le risque est que les gouvernements adoptent des législations contraignantes, interdisant le recours à ces chiffrements complets en l’absence de porte dérobée. La solution pourrait donc être de chiffrer le contenu des messages, mais de laisser en clair – ou du moins de faciliter l’accès – aux métadonnées, ces informations qui permettent de connaître le destinataire du message, son expéditeur ou encore les données de temps et de lieu.