Si l’on en croit les informations du journal américain The Wall Street Journal, Facebook travaillerait actuellement sur une nouvelle application d’appareil photo, dont l’interface rappellerait Snapchat. Son but ? Inciter les utilisateurs à créer plus de contenu et surtout à le partager sur Facebook.

facebook

Cette application, toujours en cours de développement, est actuellement en réflexion chez Facebook et pourrait tout aussi bien ne jamais voir le jour. Si l’on en croit les informations du Wall Street Journal, il s’agirait d’une application d’appareil photo qui s’ouvrirait directement sur la possibilité de prendre une photo ou une vidéo, comme le propose actuellement l’application Snapchat. Outre la possibilité de prendre une photo ou une vidéo, elle proposerait une seconde fonctionnalité : diffuser des vidéos en direct, en passant, on l’imagine, par le récent service Live Videos, lancé depuis l’hiver dernier.

 

Inciter les utilisateurs à partager plus de contenu

L’objectif pour Facebook n’est pas tant de proposer une énième application tentant de marcher sur les platebandes de Snapchat que d’inciter les utilisateurs de Facebook à utiliser, interagir et publier du contenu sur Facebook. Si l’on en croit le site The Information, les utilisateurs du réseau social de Mark Zuckerberg se montreraient de plus en plus passifs, au point qu’au début de l’année à peine un peu plus d’un tiers des utilisateurs seulement feraient l’effort de mettre en ligne des photos ou des vidéos, contre la moitié environ en 2015.

La mise en chantier de cette application montre bien les dilemmes auxquels Facebook doit faire face ces derniers temps. D’un côté son application « de base » est conçue de telle façon qu’elle incite les utilisateurs à consommer du contenu (et donc de la publicité). Au point que l’utilisateur se retrouve rapidement face à un déluge d’articles, d’images drôles ou de blagues, mais de plus en plus rarement face à du contenu personnel. Le réseau social a alors tendance à perdre de son intérêt et incite les utilisateurs à aller voir ailleurs pour prendre des nouvelles de son entourage. Facebook cherche désormais l’équilibre, entre incitation à consommer du contenu et incitation à publier du contenu.