Niantic Labs s’est enfin décidé à communiquer sur les raisons du retard de Pokémon Go en Europe et en Asie. Le jeu de réalité augmenté devrait ainsi officiellement arriver sur le Play Store français d’ici quelques jours.

pokemon go

Pokémon Go a été officiellement lancé le 5 juillet dernier, d’abord en Australie et en Nouvelle-Zélande puis très rapidement aux États-Unis. Mais pas en Europe, où l’application est toujours indisponible au téléchargement. Ce retard, Niantic Labs, le développeur de Pokémon Go, ne l’avait pas prévu. Comme il l’a affirmé à de nombreux médias américains, il comptait bien lancer son jeu en réalité augmentée la semaine dernière en Europe. Mais de nombreux problèmes techniques liés à la surcharge des serveurs l’en ont empêché. En d’autres termes, Niantic Labs ne s’attendait à pas un tel engouement de la part des joueurs.

« Nous vous remercions pour votre patience. Nous sommes en train de régler les problèmes de serveur. Nous continuerons à déployer Pokémon Go dans de nouveaux territoires bientôt. »

Désormais, et comme l’indique le Wall Street Journal, le lancement de l’application en Europe et en Asie devrait intervenir « dans les prochains jours », sans plus de précision. Avec un peu de chance, le jeu devrait ainsi arriver officiellement chez nous avant la fin de la semaine. En attendant, il est toujours possible de télécharger le fichier .apk de l’application sur des sites de confiance (sur APK Mirror, par exemple) et de l’installer manuellement. Le jeu fonctionne très bien ainsi en France et nous devrions d’ailleurs publier un petit guide du débutant dès cette semaine.

En savoir plus : Pokémon Go : comment régler les problèmes de localisation GPS ?

 

Des fichiers .apk de Pokémon Go déjà infectés par un malware

Cette installation « manuelle » de l’application n’a d’ailleurs pas fait que des heureux. Comme le rapportent en effet les chercheurs du cabinet de sécurité Proofpoint, un malware a déjà été trouvé dans certaines .apk de Pokémon Go. Son nom est DroidJack et il permet tout simplement de prendre le contrôle du téléphone à distance. Les hackers ont d’ailleurs fort bien fait les choses, puisqu’une fois l’application infectée installée, elle se lance comme n’importe quelle autre .apk normale de Pokémon Go. Pour différencier une bonne d’une mauvaise .apk, il faut tout simplement faire attention aux permissions demandées par l’application. Si cette dernière vous demande un accès à vos SMS, à votre téléphone ou à l’enregistrement audio, c’est qu’il y a un problème.