L’UFC-Que Choisir juge le jeu Pokémon Go indiscret envers ses utilisateurs, potentiellement cher, et même un peu dangereux.

pokemon go frandroid

L’UFC-Que Choisir, la plus célèbre des associations de consommateurs, a publié son rapport sur le jeu Pokémon Go, qui est désormais disponible officiellement en France sur Android et iOS. Et bien qu’elle reconnaissance le caractère « innovant » du jeu, elle lui reproche aussi d’être trop curieux vis-à-vis des données personnelles des utilisateurs, d’être potentiellement très chère, voire d’être dangereuse.

En effet, l’UFC explique qu’au « sein du jeu, Nintendo collecte de nombreuses données sur les joueurs« . Même si c’est Niantic qui collecte les données, c’est effectivement le cas, mais on a tendance à penser que ce n’est pas pire que pour d’autres jeux mobiles très en vogue. Cependant, Pokémon Go nécessite de passer par un compte Google, et les données classiques qui y sont associées seront donc récupérées. L’UFC relève aussi que « si vous partagez une image de votre partie sur les réseaux sociaux, le géant japonais pourra la réutiliser à sa guise, comme il l’annonce dans sa politique de confidentialité » et que l’app envisage de pouvoir afficher de la publicité pendant les sessions de jeu.

Pokemon-Go-1100x550

Concernant son modèle économique, l’UFC conseille de vérifier l’état des achats partagés sur le Google Play Store, puisque l’achat de Poképièces peut faire grimper la facture d’achats in-app. « Comptez 0,99 € pour un lot de 100, 4,99 € pour un lot de 550, 9,99 € pour un sac de 1 200 et jusqu’à 99,99 € pour un trésor de 14 500 », rapporte l’association.

Enfin, sur son caractère dangereux, l’UFC se réfère aux divers accidents survenus « à cause du jeu » et donne l’exemple d’une voiture ayant percuté un véhicule de police aux Etats-Unis parce que son conducteur était trop absorbé par Pokémon Go.

À lire sur FrAndroid : Pokémon Go : toutes nos astuces et soluces pour bien débuter