Uber s’apprête à lancer des Volvo XC90 autonomes sur l’asphalte de la ville de Pittsburgh. Les clients de la firme pourront donc se faire conduire par une voiture intelligente.

uber

Interrogé à ce sujet par Bloomberg Businessweek, le CEO d’Uber, Travis Kalanick, a indiqué que la société est sur le point de lancer ses premières voitures autonomes, durant le mois qui arrive, à Pittsburgh aux États-Unis. Mais pour réaliser cette opération, Uber ne s’est pas basé que sur propre savoir-faire. Le spécialiste du VTC s’est allié au constructeur Volvo et le modèle Volvo XC90 SUV qui a été fortement modifié pour l’occasion, se bardant de dizaines de capteurs, de caméras, de récepteurs GPS…

Il faut savoir que Volvo travaille activement sur les voitures autonomes, le Suédois ayant indiqué vouloir mettre une centaine de XC90 sur les routes du pays nordique d’ici la fin 2017. Les deux entreprises ont également signé un accord, visant à développer une voiture entièrement autonome d’ici 2021, avec un budget de 300 millions de dollars à l’appui. Parce qu’à Pittsburgh, Uber veut jouer la sécurité en plaçant, dans un premier temps, de vrais chauffeurs à l’avant des véhicules, au cas où un problème surviendrait.

Des trajets offerts

Dans la ville américaine, les clients Uber pourront commander un véhicule de manière classique, via l’application, et seront réceptionnés par une voiture autonome sur la base du hasard. Ces voyages seront gratuits dans un premier temps, alors que le taux local est de 1,30 dollar par mile (1,6 kilomètre environ).

En mai dernier, Uber avait effectué ses premiers essais à Pittsburgh avec une Ford Fusion. Malheureusement, il semblerait que le véhicule soit tout simplement remplacé par ceux de Volvo, puisque Travis Kalanick n’en a même pas fait mention dans l’interview.

À lire sur FrAndroid : Google, Volvo, Ford, Uber et Lyft : du lobbying pour défendre les voitures autonome