M, l’assistant intelligent de Facebook Messenger actuellement en test, est désormais capable de participer à une conversation en proposant des réponses personnalisées en fonction du contexte.

facebook-m

Cela fait près d’un an et demi que Facebook Messenger est en train de tester son assistant personnel reposant sur l’intelligence artificielle. Ce dernier a été sobrement baptisé M. L’objectif de ce projet est que l’utilisateur puisse discuter avec l’assistant, comme s’il s’agissait d’un contact humain, et que ce dernier lui propose des services en passant par exemple commande pour se faire livrer de la nourriture ou en trouvant un cadeau à acheter pour une occasion spéciale.

En octobre, un journaliste de Buzzfeed avait eu l’occasion de tester M et ses premières impressions étaient plutôt positives. L’intelligence artificielle se révélait efficace et pratique. Mais, toujours d’après Buzzfeed, Facebook Messenger montre désormais son envie d’aller plus loin et d’impliquer encore plus son assistant dans les conversations entre amis.

De nouvelles fonctionnalités

Afin de se rendre plus utile encore, M est en effet capable désormais de proposer des actions bien spécifiques en fonction du contexte. Par exemple, si une personne demande « Où es-tu ? », l’assistant comprendra la question et suggérera à l’utilisateur de répondre par un plan avec sa géolocalisation.

Autre exemple, si M comprend qu’une personne est en train de dire « Merci » à une autre, il propose des stickers pour exprimer visuellement la gratitude. Au niveau de l’interface, on a l’impression que M participe vraiment à la conversation puisqu’il apparait dans le chat avec son propre avatar.

Tout cela n’est pas sans rappeler l’intégration de Google Assistant dans Google Allo. L’arrivée de cette fonctionnalité pourrait d’ailleurs signer l’arrêt de mort du service de Mountain View déjà à l’agonie, surtout si M est disponible plus rapidement qu’Assistant dans les différentes langues.

Déploiement rapide

L’assistant est encore bien loin d’être déployé à tous les utilisateurs. Seule une poignée de personnes aux États-Unis en bénéficient actuellement. David Marcus, le responsable des équipes en charge de Facebook Messenger, estime qu’avec les nouvelles fonctionnalités de M, ce dernier pourra s’étendre plus rapidement à l’ensemble du milliard d’utilisateurs que compte le service de messagerie instantanée.

M est un enjeu de taille pour Facebook Messenger puisqu’il pourrait représenter une source de revenue supplémentaire. En effet, on peut imaginer que sur chaque commande passée sur sa plateforme, l’entreprise touche une commission. Mais aucune information officielle n’a été communiquée à ce sujet pour l’instant.