Tout juste arrivé, ExaGear est capable de lancer des exécutables Windows sur Android et Chrome OS.

nexus2cee_2016-12-20-06-46-47-668x470

ExaGear est un émulateur Windows pour Android. Enfin, il ne s’agit pas à proprement parler d’un émulateur puisque Windows n’est pas émulé, mais cela permet tout de même de faire fonctionner des logiciels Windows.

32 euros

Ce dernier est ainsi capable de lancer des programmes Windows (EXE ou MSI). Loin d’être parfait et surtout cher (un peu moins de 32 euros, plutôt onéreux pour une app Android), cet émulateur est particulièrement lent. Sa prouesse est tout de même pouvoir lancer des programmes Windows, comme GIMP ou Steam. Bien évidemment, ne vous attendez pas à pouvoir lancer des jeux sur Steam, ni à lancer n’importe quelle app. Ce que fait EaxGear, c’est plutôt d’apporter une partie du framework nécessaire pour exécuter certains programmes basiques.

nexus2cee_2016-12-20-07-12-20-668x470

Pour ceux qui sont familiers de Linux, c’est l’équivalent de Wine. Au final, rien de surprenant. ExaGear permet d’utiliser sur Android et Chrome OS des programmes conçus pour fonctionner sous Windows. Le logiciel n’a donc pas besoin du système d’exploitation Windows pour fonctionner, il gère exclusivement le mode 32 bits de l’interface Windows. L’application propose également une intégration de la souris et du clavier, pouvoir utilisée plus facilement les programmes Windows, qui n’ont pas été conçus pour fonctionner en mode tactile.

Bref, ne vous attendez pas à des merveilles, et surtout ne dépensez pas 20 dollars dans cette application — sauf si vous y voyez des applications concrètes dans votre passion ou votre travail.

 

Finalement, à qui ça s’adresse ?

Il existe encore de nombreuses entreprises avec des applications métiers spécifiques, développées sur mesure, et conçues pour tourner uniquement sur Windows. C’est donc un marché intéressant, car ces entreprises pourraient afficher leurs programmes sur une tablette ou un smartphones. Imaginez les nombreux utilisateurs qui n’auraient plus forcément besoin de balader un PC portable pour les effectuer.

Cela devrait coûter, bien entendu, bien moins cher à ces entreprises d’acquérir une licence ExaGear que relancer un développement spécifique sur Android.

 

Des alternatives loin d’être au point

Notez qu’il existe une variante de Wine pour Android. Néanmoins cette dernière est limitée aux appareils Android x86 et donc un panel restreint d’appareils avec une architecture Intel.

Le fonctionnement inverse est également vrai, il est possible de faire tourner Android sous Windows grâce à des applications spécifiques, comme BlueStacks ou Genymotion mais cela suppose encore une fois un achat de licence.