Le secteur de la banque mobile accueille un énième nouvel acteur : Carrefour. Pionnière d’Apple Pay en France, la filiale Carrefour Banque et Assurance lance maintenant un véritable compte courant.

Carrefour Banque lance effectivement C-Zam, un compte courant avec une carte bancaire, vendu en coffret pour 5 euros dans 3000 magasins Carrefour, activé en quelques minutes sur mobile ou sur internet, puis facturé 1 euro/mois.

Pour 14 euros/an, Carrefour Banque proposait déjà la carte PASS, une carte bancaire MasterCard populaire auprès des technophiles puisqu’elle permet aux clients d’autres banques que la Banque Populaire et la Caisse d’Épargne de bénéficier d’Apple Pay, en puisant sur un compte en banque existant.

Avec C-Zam le groupe Carrefour concurrence directement Compte-Nickel, un autre pionnier des FinTech en France, lui aussi distribué en magasin (chez les buralistes) puis géré 100 % en ligne.

Un compte d’appoint pour gérer son budget

Selon une étude ObSoCo pour Carrefour Banque, un tiers des Français disposent de plusieurs comptes courants pour gérer leur budget quotidien ou financer des projets. La filiale s’adresse aux deux tiers restants. C-Zam est effectivement pensé comme un compte d’appoint, ou comme un premier compte (à partir de 18 ans toutefois), puisqu’il ne propose ni chèques, ni encaissement d’espèces, ni épargne, ni crédit…

La MasterCard est à débit immédiat et à autorisation systématique, puisqu’elle n’autorise aucun découvert, ce qui ouvre potentiellement la voie à des services mobiles tels que des notifications en temps réel ou des réglages à la volée (encore non annoncés toutefois), mais impose en contrepartie un délai en caisse.

Pas de paiement sur mobile

Malheureusement, la carte C-Zam n’est compatible ni avec Apple Pay, contrairement à la carte PASS, ni avec Paylib, l’alternative Android.

En somme, C-Zam souffre des mêmes lacunes que N26, la FinTech la plus réputée, même si cette dernière ambitionne de compléter son offre au fur et à mesure. L’atout de C-Zam est sa disponibilité en magasin, qui dispense d’attendre plusieurs jours la fabrication et l’expédition de la carte bancaire.

Rappelons enfin qu’un autre acteur encore se prépare à lancer une banque mobile : l’opérateur Orange.

À lire sur FrAndroid : Orange Bank, la banque 100 % mobile se veut « disruptive »