Facebook ne supprime jamais tout de suite les vidéos de suicide diffusées en direct sur sa plateforme. Récemment, cette politique a permis de secourir une adolescente en détresse.

L’une des plus importantes problématiques autour des réseaux sociaux concerne les publications violentes ou macabres que l’on peut y trouver. À ce sujet, c’est particulièrement les vidéos en direct que l’on pointe du doigt puisque le contenu de celles-ci est très difficile à modérer. Or, il est déjà arrivé à plusieurs reprises que des utilisateurs filment leur suicide.

Quelle attitude faut-il alors adopter ? Bloquer la vidéo pour éviter la diffusion d’images choquantes ? Ou, au contraire, la laisser en ligne quelque temps pour permettre aux autorités d’intervenir rapidement ? Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a toujours soutenu la deuxième option en estimant qu’elle permettait à d’autres internautes de dialoguer avec la personne en détresse, le temps que les secours arrivent.

Une adolescente sauvée

Une récente tentative de suicide semble lui donner raison — au moins pour cette fois. Comme le relate Associated Press, aux États-Unis, dans l’État de Géorgie, une adolescente de 15 ans s’est filmée le 2 mai dernier sur Facebook Live en train de s’étouffer avec un sac en plastique après avoir ingéré une grande dose de médicaments. L’un des spectateurs de la vidéo a tout de suite appelé les urgences.

La shérif de la commune, après s’être assurée qu’il ne s’agissait pas d’une farce de mauvais goût, a envoyé ses agents afin de secourir la jeune fille. Celle-ci a été retrouvée inconsciente, mais toujours en vie. Elle devrait ainsi être remise sur pied sans complication médicale.

Une problématique toujours aussi présente

Ici, l’histoire se termine sur une fin heureuse. Mais la problématique des suicides filmés en direct reste omniprésente. Pour rappel, Facebook a mis en place des outils l’année dernière pour signaler des publications à risques. Ce dispositif de prévention a d’ailleurs récemment été optimisé par une intelligence artificielle capable de détecter les utilisateurs en détresse lorsqu’ils diffusent un contenu en direct.

Enfin, pour rappel, si vous pensez que l’un de vos contacts se trouve dans une telle situation, n’hésitez pas à le signaler aux autorités compétentes. Retrouvez toutes les informations sur le site du ministère des Affaires sociales et de la Santé qui dresse la liste des organismes à contacter.