Instagram déploie deux nouveaux outils sur son réseau social afin de le rendre meilleur. Les messages offensants et le spam devraient ainsi être réduits à l’aide du machine learning.

Si l’essence même d’Instagram est la beauté à travers l’image, le réseau social est souvent gangrené par les commentaires que l’on y trouve. Entre messages haineux et  spam, il est parfois horrible de jeter un œil dans la jungle des réponses se trouvant sous une photo. Instagram en est bien conscient et se décide enfin à apporter une modération un peu plus efficace par le biais de deux outils pour éviter à chacun de le faire et donc d’être confronté à des messages déplaisants.

Les commentaires inappropriées

Les messages « toxiques » peuvent désormais être filtrés automatiquement. Grâce à cela, tous les commentaires comprenant « des mots ou des phrases souvent reportés comme inappropriées » peuvent être automatiquement cachés. Un filtre manuel permet par ailleurs de choisir des mots ou des expressions qui serviront alors à ce filtrage.

Pour l’activer, rendez-vous dans les paramètres de votre compte puis glissez jusqu’au sous-menu « Commentaires ».

Les autres commentaires apparaissent toujours de la même façon et il est toujours possible de les modérer au cas par cas en les supprimant ou en les signalant.

Le machine learning contre le spam

Un filtre anti-spam a également été mis en place pour supprimer grâce à du machine learning les messages en trop rédigés en anglais, en espagnol, en portugais, en arabe, en français, en allemand, en russe, en japonais ou en chinois. De quoi bloquer automatiquement un grand nombre de commentaires indésirables.

Très humble, Instagram avoue que « le travail est encore loin d’être terminé ou parfait », mais il est bon de voir que le réseau va en s’améliorant de jour en jour, que ce soit en apportant de nouvelles fonctionnalités — souvent inspirées par Snapchat –, en améliorant les possibilités ou en optimisant l’application elle-même. Gardons tout de même à l’esprit que les commentaires ne sont pas les seuls éléments de ce réseau social à avoir de mauvaises conséquence sur la santé mentale des jeunes