Ce n’est pas nouveau, Facebook est encore une nouvelle fois accusé d’espionner les conversations de ses utilisateurs afin d’en tirer profit pour une publicité mieux ciblée. La société de Zuckerberg a encore essayé de démonter cette rumeur.

La publicité ciblée est l’une des armes de Facebook. Ses méthodes de traçage, notamment grâce à l’analyse de vos centres d’intérêt, mais aussi de votre navigation sur des sites tiers, permettent au réseau social de vous proposer des publicités sur mesure. De quoi vous inciter à cliquer sur ces liens d’annonceurs plus ou moins fondus dans votre fil d’actualité. Mais des rumeurs tendent à nous faire croire que Facebook espionnerait nos conversations, grâce au micro de notre smartphone.

Parfois, on peut se demander comment fait Facebook pour nous proposer des contenus sponsorisés en parfaite adéquation avec des choses qu’on aimerait acheter, alors qu’on est sûr de ne pas avoir effectué de recherche sur Internet. Reste alors la théorie de l’écoute grâce à nos micros intégrés à notre smartphone.

Interrogé sur Twitter par un animateur de podcast, le vice-président des publicités du réseau social a répondu sans aucune ambiguïté, ce n’est pas le cas et ça n’est jamais arrivé. Vous remarquerez qu’il ne fait pas mention du futur.

Convaincus ? Il se pourrait qu’il s’agisse aussi ni plus ni moins de ce qu’on appelle un biais cognitif : nous nous auto-persuadons de voir de plus en plus quelque chose, parce que tout le monde en parle ou que vous l’avez évoqué juste avant. Difficile dans tous les cas d’imaginer le premier réseau social mentir à ce sujet puisque cela pourrait être vérifiable. Ce serait prendre un risque qui nuirait à la fois à son image, mais aussi à son porte-monnaie même si en effet, cette méthode peu scrupuleuse aiderait grandement dans le ciblage des annonceurs.

À lire sur FrAndroid : Ça y est, la pub arrive dans Facebook Messenger pour tout le monde