Google prévoirait de désolidariser son service photo de son réseau social Google+. C’est du moins ce dont semble sûr Bloomberg, qui détient ses informations d’un proche du dossier. L’idée ? Encourager ceux qui ne souhaitent pas utiliser Google+ à se servir du moins de sa section photo.

Google+

Véritable désaveu ? Si certains parlent d’un nouveau service Google, ce à quoi il faut s’attendre, du moins d’après Bloomberg, c’est bien à la scission de Google+ et de sa section photos en deux applications distinctes. Tandis que à la fin juillet, Google annonçait qu’il ne serait plus nécessaire de disposer d’un compte Google+ pour utiliser Hangouts, un simple compte Google suffisant désormais, il se pourrait que Google+ perde son caractère impératif pour quiconque souhaite utiliser les fonctions photo du réseau social. Tout cela d’ailleurs après que Mountain View a assoupli les règles d’utilisation de G+, puisqu’il est désormais possible de s’y inscrire sous un pseudonyme quelconque ; un détail qui a toute son importance pour ceux qui commentent régulièrement des vidéos sur YouTube ou qui ne veulent pas voir leur nom s’afficher auprès de tous lorsqu’ils évaluent une application sur le Google Play.

La section photo de Google+ offre diverses fonctionnalités, à commencer par la sauvegarde des clichés, mais aussi par la création de « auto-awsome movies » (des mini-clips créés automatiquement à partir des photos de l’utilisateur), celle de GIF ou encore par l’intégration de Snapseed au service. De quoi profiter d’une expérience photo sur terminaux mobiles (ou ordinateur) relativement complète, mais avec en arrière-plan la notion de sauvegarde des photos (en privé par défaut) assez désagréable pour qui ne souhaite pas voir ses photos personnelles publiées par erreur sur son profil public. De quoi d’ailleurs expliquer le chiffre de 1,5 milliard de photos uploadées chaque semaine sur Google+, contre 500 millions d’inscrits sur le réseau social.

Avec un fonctionnement indépendant de Google+ Photo, Mountain View peut espérer recruter ceux qui restent réticents face à une inscription sur un réseau social supplémentaire, tandis que la fonctionnalité resterait intégrée à Google+ pour ceux qui l’utilisent. Pas sûr qu’une telle mutation aurait satisfait Vic Gundotra, à la tête de Google jusqu’au printemps dernier, et selon qui la section photo de G+ était primordiale. Alors que l’on murmure depuis des mois que Google délaisse son réseau social, la désolidarisation de Photos et Google+ ne vient que contribuer à accréditer les rumeurs de réorganisation du réseau social… sans que l’on sache à quel avenir la firme américaine le promet.