Aux États-Unis, Google Maps va désormais prévenir les automobilistes avant le franchissement d’un passage à niveau afin de réduire les accidents. Un accord devrait également être conclu avec Apple, MapQuest, TomTom et Garmin pour étendre cette fonctionnalité aux autres services de géolocalisation.

Crossbucks

Aux États-Unis, la situation des passages à niveau est un peu compliquée puisque la plupart du temps, les automobilistes doivent se contenter d’un panneau en bois sur lequel est inscrit « crossing railroad », les prévenant qu’ils s’apprêtent à traverser une voie de chemin de fer. Les ponts et les passages à niveau automatiques tels qu’on les connaît en France sont plus rares. On comprend alors mieux la nécessité d’augmenter la sécurité aux abords de ces passages à niveau non sécurisés. Mais contrairement à la France, les États-Unis ont choisi une voie différente, moins coûteuse et davantage dans l’air du temps. L’administration fédérale en charge des chemins de fer a conclu un partenariat avec Google. Le géant de Mountain View va ainsi intégrer à Google Maps la localisation des 130 000 passages à niveau publics ainsi que les 85 000 passages à niveau privés. L’idée est de pouvoir avertir l’utilisateur de la présence d’un passage à niveau avant son franchissement lorsqu’il est en mode navigation guidée sur Google Maps.

Une idée intéressante, mais qui ne résout pas le problème de sécurité pour les automobilistes dépourvus de GPS ou qui ne s’en servent pas sur leurs trajets habituels. Les États-Unis ont recensé l’an dernier 2 000 accidents sur les passages à niveau, en hausse de 9 % sur un an, mais en baisse par rapport aux chiffres des années 1970 qui faisaient état de 12 000 accidents par an environ. La prochaine étape est d’intégrer ce genre de fonctionnalité aux GPS concurrents comme l’application Apple Plans sur iOS ou MapQuest ainsi que les constructeurs comme TomTom et Garmin. Rappelons qu’en France, la SNCF possède une liste des passages à niveau compatibles avec certains GPS.