Google inaugure aujourd’hui une nouveauté relative à son Play Store. Désormais, les nouvelles applications devront indiquer clairement l’âge minimum du public auquel elles s’adressent.

Notes Google Play

Les choses changent sur le Play Store, avec une nouveauté de taille attendue à partir de mai prochain. Google vient en effet d’annoncer la mise en place d’un système de notation des applications afin que les mobinautes sachent, d’un simple coup d’œil, à quel public s’adressent les applications qu’ils souhaitent télécharger. Pour ce faire, Mountain View indique s’être appuyé sur les standards en vigueur, notamment dans le domaine du jeu vidéo classique.

La classification PEGI, cela vous parle ? Sur le vieux continent, il s’agit de la norme (Pan-European Game Information) indiquant l’âge minimum conseillé pour jouer à un titre donné. L’arrivée d’un système de classification des contenus par tranches d’âge sur le Play Store va d’ailleurs s’appuyer sur cette même norme, Google annonçant avoir passé des accords avec les différents systèmes de notation internationaux : il s’agit qu’en fonction de son pays, l’internaute ait accès à une notation « qui lui parle » et dont les critères correspondent à son marché. L’ensemble des classifications prises en compte est regroupé au sein de l’organisation internationale qu’est l’IARC, pour International Age Rating Coalition. L’affichage de la notation des applications démarrera dans quelques semaines et sera obligatoire à partir de mai prochain pour toutes les nouvelles applications publiées sur le Play Store.

Google se met aux contrôles avant publication

Pour ce qui concerne les développeurs, des changements seront à prendre en compte. Dès à présent, ils se verront proposer un questionnaire – obligatoire, donc, d’ici mai – à remplir avant la soumission de leur titre. Il devront donc répondre à diverses questions permettant de catégoriser leur application en fonction des critères de chaque système de classification. Les titres présentés sans questionnaire sur le Play Store seront estampillés « non évalués » (Unrated) « et pourront être bloqués sur certains marchés pour pour des utilisateurs spécifiques », indique Google.

La firme américaine a d’ailleurs indiqué avoir mis en place une équipe en charge de l’évaluation des applications accessibles sur son Play Store, laquelle continuera d’officier après la mise en place des questionnaires. Doit-on craindre un fonctionnement à la Apple, qui choisit un contrôle des apps avant leur publication, et un ralentissement du processus de soumissions des apps par les développeurs ? Google se veut en tout cas rassurant. « L’une des meilleures fonctionnalités que nous avons sur le Play Store est la capacité des développeurs à itérer et publier rapidement. Les développeurs  disent que c’est un point auquel ils attachent une grande importance », précise ainsi Purnima Kochikar, responsable des applications et jeux sur le Google Play, auprès de The Guardian. « Les développeurs n’ont pas vu la différence depuis la mise en place des contrôles par les équipes de l’Américain ». Espérons que l’on pourra toujours en dire autant dans quelques mois.