Google révise aujourd’hui les conditions d’upload d’applications sur le Play Store par les développeurs. Ils peuvent désormais monter jusqu’à 100 Mo.

Play Store bluestack

Google annonce aujourd’hui la révision d’une des règles d’utilisation du Play Store, à l’attention des développeurs. Quand ces derniers n’étaient autorisés à uploader des fichiers que d’une taille de 50 Mo, ils sont aujourd’hui autorisés à passer à des fichiers de 100 Mo, qui peuvent toujours être associés à des « Expansion Files », c’est-à-dire à des fichiers supplémentaires à télécharger dès l’installation première de l’application. Ces fichiers, eux, ne peuvent dépasser un quota maintenu à 4 Go, comme cela avait été défini dès 2012. Du côté des applications en elles-mêmes, notez bien que la limite de 50 Mo vaut toujours pour les applications destinées aux terminaux sous Android 3.2 ou une version antérieure, tandis que les applications approchant des 100 Mo viseront les appareils tournant au moins sous Ice Cream Sandwich (4.0).

Alors même que Google présentera ce soir très officiellement Android 6.0 Marshmallow, accompagné de nouveaux Nexus qui en seront les ambassadeurs, on sait que la nouvelle version de l’OS permettra à l’utilisateur d’installer au choix ses applications sur la mémoire interne du téléphone ou de la tablette, ou bien sur sa carte mémoire. Même si le stockage interne des téléphones tend à s’accroître, si l’installation d’applications sur une microSD peut poser des problèmes de rapidité et implique de ne l’ôter du terminal qu’avec prudence, cela reste une bonne nouvelle, notamment dans le cadre de jeux aux graphismes détaillés. Google insiste en outre, dans son annonce du jour, sur la puissance des smartphones d’aujourd’hui.

« Nous comprenons que les développeurs sont mis au défi de proposer une expérience utilisateur agréable qui exploite le hardware du terminal, mais nous nous assurons également que leurs utilisateurs peuvent télécharger, installer et ouvrir ces applications aussi rapidement que possible. C’est un équilibra délicat à maintenir, surtout lorsque vous visez un public divers, réparti aux quatre coins du monde », précise Kobi Glick, de l’équipe Google Play. Pour le reste, les conditions d’utilisation du Play Store restent inchangées.