Si la console OUYA souffre d’un catalogue trop maigrichon pour attirer les foules, malgré une promesse plus qu’enthousiasmante à l’époque de sa première levée de fonds sur Kickstarter, elle détient des exclusivités puisque les titres développés pour la console restent sa propriété pendant six mois. Le jeu TowerFall, qui fait partie des plus gros succès sur la OUYA pour le moment, sera porté d’ici environ deux mois sur le PC.

Ouya

Comment faire pour enthousiasmer les développeurs, alors même qu’il semble difficile pour eux de monétiser leurs créations ? Interrogée par The Verge, la CEO de OUYA, Julie Uhrman, minimise les difficultés rencontrée par les développeurs. Pourtant, les chiffres parlent d’eux-mêmes : au mois de juin, seuls 27 % des propriétaires d’une OUYA ont ouvert leur porte-monnaie pour acheter un jeu, et pour 13 des 20 jeux au top des téléchargements sur le store de la console, seuls 8 % des acheteurs ont basculé d’un achat gratuit à une version complète et payante. Versions gratuites préférées ou piratage fréquent, il est clair qu’il n’est pas une mince affaire pour les développeurs de convaincre les joueurs de dépenser quelques dollars. En témoigne le cas de TowerFall, qui enregistre l’un des plus grands succès sur la plateforme : 21 000 dollars générés pour son développeur, Matt Thorson, pour un prix de 14,99 dollars au téléchargement. A vue de nez, ce n’est pas signe de téléchargements massifs… Mais cela reste tout à fait lucratif pour le développeur, d’autant plus que le jeu peut constituer un tremplin pour la suite des événements.

Comble du comble, TowerFall arrivera d’ici deux mois environ sur les PC, pour un prix évalué entre 15 et 20 dollars. Matt Thorson l’a annoncé lui-même sur Twitter, puisque son engagement envers OUYA arrive a expiration. Il promet d’améliorer largement son premier opus pour OUYA : « la version OUYA est une excellente manière de faire connaître le jeu à une petite audience de hardcore players, d’équilibrer quelques détails, et de se faire connaître en amont« , indiquait-il hier à Shacknews. OUYA, un tremplin pour les développeurs ? Bonne nouvelle certes pour eux mais pas pour la OUYA si, comme Matt Thorson semble l’évoquer, les jeux pour la console Android ne leur servent que de bêta-test avant la sortie d’un jeu plus abouti sur une autre plateforme. Ce qui manque justement à cette console, ce sont pourtant les « killer games », un Halo à la sauce OUYA, bref un jeu qui enthousiasmera à la fois les gamers et le grand public, et qui sera moteur d’achat.

 

Pour pallier ses difficultés à attirer les développeurs – Julie Uhrman indique que de 8000 développeurs en mars, OUYA est parvenu à en rapatrier 21 000 dans son giron – OUYA vient d’annoncer une nouvelle levée de fonds sur Kickstarter. Prévue pour le mois d’août qui s’amorce, elle demandera à chaque créateur intéressé de s’affilier à son programme et, si l’ensemble réunit au total 1 millions de dollars, chaque projet ayant cumulé entre 50 000 et 250 000 dollars se verra remboursé par OUYA.

« The Ouya version is a great way to get the game out to a smaller audience of hardcore players, make balance changes, and get some early attention, » he answered. « I think TowerFall has proven itself, a lot of people are asking for a PC version and I’m really excited to expand the community. »

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid