Cocky Culture sort un jeu de découpage à base d’un ninja découpant les ennemis qui attaquent certains lieux.

pocketninja

Pocket Ninjas est un jeu où vous découpez des objets à l’écran en les tranchant de votre doigt. Reprenant le principe (et une partie du nom) de Fruit Ninja, Pocket Ninjas se veut plus violent, plus hardcore, et offre aussi davantage de possibilités à côté du jeu. Une sorte de version pour public averti, avec pas mal d’humour il faut l’avouer.

Pour jouer, c’est simple. Comme le ninja l’explique au menu d’accueil, les ninjas ne font que « slasher » (ici avec le doigt, mais en théorie avec un katana j’imagine). Donc vous aussi. Slasher pour tuer les ennemis, récolter les pièces, ouvrir les bonus, naviguer dans les menus, ce qui est plutôt original et amusant, bref, tout le jeu se joue à un doigt en slashant partout. Les enchainement sur les ennemis pour les tuer jouent donc sur la quantité de fois où vous arrivez à slasher. C’est assez simple à prendre en main et assez addictif, pour peu qu’on ne soit pas allergique à la violence. Car violent, ce jeu l’est, pour dire, le score est calculé sur le nombre de tués, le nombre de têtes récoltées, et le poids de membres découpés.

pocketninjas

Graphiquement, Pocket Ninjas mélange un style très sombre, presque noir et blanc, et une utilisation marquée du rouge sang, avec éclaboussures et taches à outrance. Les points sont indiqués de manière colorée mais restent finalement discrets comparés au reste de l’affichage. Le petit ninja qui saute partout est vraiment délirant, et pour qui a envie de se défouler, la grande qualité des graphismes, même s’ils sont caricaturaux, est assez impressionnante. Un vrai bon jeu, mais à réserver à un public mature et averti, et à tenir éloigné de tout mineur de moins de 12 ans au moins, voire 16 ans, à mon humble avis. Pour les autres, de quoi évacuer le stress régulièrement.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Gratuit, ne nécessitant qu’Android 2.2 et 25 Mo pour profiter des 4 niveaux de jeu avec chacun 3 modes de jeu, c’est plus qu’accessible.