King.com, l’éditeur du célèbre jeu mobile Candy Crush, a demandé à un groupe de rock toulousain de changer de nom. La raison ? Le nom du groupe, Bubllies, était trop proche d’une des marques de l’éditeur, Bubble Witch Saga. Devant la grogne populaire, King.com a finalement décidé d’abandonner.

bubblies

King.com se moque visiblement beaucoup plus de son image que de ses marques. Après avoir fait la chasse aux petits développeurs de jeux vidéo indépendants qui avaient le malheur d’utiliser le mot Saga dans le titre de leur jeu, l’éditeur de Candy Crush Saga a demandé à un groupe de rock toulousain de changer de nom. La procédure (disponible sur le site de Numerama.com), lancée au mois de juin de l’année dernière, a été envoyée par les avocats parisiens de King.com et demandait au groupe de rédiger une lettre d’engagement afin de ne pas « utiliser de marque, nom de domaine ou tout signe consistant ou comprenant les termes “bubble” ou “bubblies” en relation avec des jeux d’adresse ou plateformes de jeux sur Internet ou dans les médias sociaux et appareils mobiles ». La raison avancée était que le nom du groupe de musique, Bubblies, était trop proche de la marque Bubble Witch Saga et pouvait amener à un « risque de confusion pour un consommateur d’attention moyenne ». Il faut aussi préciser que le groupe de musique avait réalisé des mini-jeux en flash pour faire la promotion de leurs album et que leur univers musical possède beaucoup de point commun avec le jeu vidéo.

Après des mois de discussions entre les deux parties – sans qu’aucun accord n’ait été trouvé – Bubblies a décidé de dévoiler l’affaire sur les réseaux sociaux. Vendredi 2 mai dernier, le groupe a donc publié sur sa page Facebook un appel à l’aide. Un billet qui s’est rapidement propagé sur la toile, puisqu’en quelques jours l’affaire a été relayée par de nombreux médias et a fait le tour du web. Une pression payante.

Aujourd’hui, le groupe annonce, via un communiqué de presse, que King.com a suspendu la procédure et ne compte pas la relancer. Autrement dit, Bubblies peut toujours utiliser sa marque pour faire de la musique ou des jeux flash. Et s’est fait au passage une bien belle promotion à peu de frais.