Mikael Hed, le PDG de Rovio vient d’annoncer que sa société s’apprête à licencier 130 personnes. Une décision qui fait suite aux résultats plus que mitigés de ces derniers mois.

android-angry-birds-space-1

On le savait déjà plus ou moins depuis l’annonce d’un prochain changement de direction, Rovio ne va pas très bien. En fait, l’entreprise finlandaise voit actuellement ses chiffres d’utilisateurs actifs s’éroder de plus en plus rapidement et l’augmentation de son chiffre d’affaires diminuer d’année en année. Au point que Mikael Hed, l’actuel PDG de Rovio, vient d’annoncer sur le blog de l’entreprise que 130 employés (environ 16 % de l’effectif total) vont bientôt être licenciés. Le constat que fait Mikael Hed est aussi cruel que réaliste : « Nous avons bâti une équipe sur des précisions de croissances plus rapides que prévu », explique-t-il. Et d’annoncer également dans la foulée une réorganisation et une réorientation de la société autour de trois axes principaux, là où se trouve la croissance : les jeux, les médias (un film et une série animée sont en préparation) ainsi les produits grand public (produits dérivés, peluches, etc.).

Comme le rappelle The Guardian, Rovio avait embauché l’année dernière 300 personnes supplémentaires, pour un total de 800 employés à la fin 2013. Des embauches qui n’ont toutefois pas permis de dynamiser suffisamment le chiffre d’affaires de la société, qui a réalisé 156 millions d’euros en 2013, soit une faible augmentation de 2,5 % par rapport au revenu généré en 2012. Le plus inquiétant reste toutefois le nombre d’utilisateurs actifs des jeux de Rovio (à l’origine des jeux Angry Birds). Alors qu’ils étaient plus de 263 millions en 2012, ils sont actuellement proches des 200 millions. Rovio ne va donc pas si mal que cela. La société ne perd pas d’argent, mais ses revenus et son nombre d’utilisateurs actifs n’augmentent pas autant que prévu pour assurer un avenir pérenne à l’entreprise. À ce titre Mikael Hed sera remplacé par un ancien de Nokia, Pekka Rantala, dès la fin de l’année à la tête de Rovio.