Switch est un jeu très simple : il ne nécessite que d’appuyer sur des cases de couleurs. Mais c’est la très grande simplicité de son gameplay qui le rend aussi addictif. Explications.

switch android

Les règles de Switch sont d’une simplicité enfantine. Sur une grille de 5 × 5 cases, des boutons rouges sur lesquels est inscrit « Wait » s’affichent avec une jauge de temps. Lorsque la jauge arrive au bout de sa course, la case passe au vert et un « Tap » s’affiche, toujours avec une jauge de temps. Le but du jeu est d’appuyer sur le « Tap » avant que la jauge n’arrive au bout, sous peine de game over. Switch est donc très facile lorsque l’on doit gérer uniquement deux ou trois cases en même temps. Mais passé la dizaine de « Wait », c’est une tout autre histoire, d’autant plus que les jauges de temps ne défilent pas à la même vitesse.

Deux types de réactions sont alors possibles. Soit on a une bonne mémoire et on se souvient plus ou moins quand telle ou telle case doit passer au vert. Soit on utilise uniquement ses réflexes et on tapote la première case verte qui s’allume. Pour ma part, passé la demi-douzaine de cases en attente, l’urgence prend le pas sur la mémoire et je passe aux réflexes, ce qui ne dure généralement pas longtemps. Les causes d’échecs varient d’une partie à l’autre : appui sur une mauvaise touche, case verte manquée, manque de rapidité. Passé une dizaine de cases à gérer, la sensation de (non-)contrôle est grisante et on a toujours envie d’aller plus loin. Une fois perdu, l’écran de fin de jeu indique où l’on se place par rapport aux autres joueurs avec une belle courbe. Pour ma part, j’ai réussi à aller jusqu’à 105 (et j’en suis plutôt fier) et le maximum actuel détenu par un joueur humain (?) est de 244.

Screenshot_2014-10-20-11-57-54

Switch est un jeu entièrement gratuit. De la publicité s’affiche à chaque écran de game over mais ne vient jamais perturber la concentration du joueur sur la grille. Les permissions sont également minimes puisqu’elles ne demandent qu’un accès au réseau pour afficher les bannières de publicités. Notez toutefois qu’il est tout à fait possible de jouer à Switch sans être connecté à Internet et que ce dernier est intégralement en anglais.