Call of Duty a enfin droit à une version mobile. Il s’agit d’un clone de Clash of Clans aussi efficace que peu inspiré.

call of duty heroes

Il était étonnant de voir qu’Activision n’avait encore jamais sorti de jeu mobile prenant place dans l’univers de Call of Duty. La chose est désormais réparée avec Call of Duty: Heroes. C’est un nouveau clone de Clash of Clans. Comprenez par là que le jeu est séparé en deux grandes phases : l’une dédiée à la gestion et à la construction de sa base et l’autre à l’assaut de base adverse, qu’elles soient contrôlées par des joueurs ou non. Call of Duty : Heroes respecte d’ailleurs à la lettre toutes les mécaniques traditionnelles du genre. Pour construire de nouveaux bâtiments ou de nouvelles unités, il est nécessaire de collecter des ressources. Une fois les ressources minimum acquises pour lancer la construction, on peut lancer la production. Mais dans les deux cas, que cela concerne la construction de bâtiment ou d’unités ou la collecte de ressource, il est nécessaire d’attendre de longues minutes ou heures avant que leur acquisition soit définitive. Un temps d’attente qui peut être raccourcis de quelques secondes en utilisant du célérium, une ressource rare dans le jeu mais abondante si l’on sort la carte bleue.

call of duty heroes 11

La partie combat est tout aussi classique. Lors des phases d’attaque, on déploie ses unités autour de la base ennemie et on attend qu’elle s’occupe toute seule de venir à bout des défenses. Activision a ajouté une petite louche de Call of Duty en introduisant la possibilité de faire appel des Kill Streaks, des capacités spéciales permettant d’envoyer un missile longue portée ou d’appeler un hélicoptère d’attaque à la rescousse. Il est également possible de faire appel à des héros pour appuyer ses unités. Les traditionnels héros de la série – le Capitaine Price en tête – peuvent être déployés sur le terrain et améliorés via un système d’expérience. Soit.

call of duty heroes pognon

Les chiffres en blanc, sous le nombre de cristaux de Célérium, sont en euros.

Vous l’aurez compris, Call of Duty: Heroes n’est pas un modèle d’originalité. C’est malgré tout un clone très honnête de Clash of Clans. Le jeu est plutôt joli avec ses graphismes 3D, les menus ont le mérite d’être très clairs et intégralement traduits en français et la musique – martiale, évidemment – est tout à fait dans le ton du jeu. On a beau râler sur la faible prise de risque d’Activision, son jeu assure le minimum.