On connaît bien Rovio, l’éditeur de la célèbre licence Angry Birds. La société vient d’annoncer ses résultats financiers qui sont en chute libre. Le résultat d’exploitation a baissé de 73 % en un an, un chiffre alarmant.

angry-birds-epic-epic-epic-etkolégramme

Les temps sont durs pour Rovio, l’éditeur à qui l’on doit la désormais très célèbre licence Angry Birds. La société vient d’annoncer ses résultats financiers pour l’année 2014 et ils ne sont pas bons. L’an dernier, l’entreprise avait réalisé un chiffre d’affaires de 173,5 millions d’euros. Pour l’année 2014, ce chiffre est en baisse avec 158,3 millions d’euros, soit une baisse de 9 %. Le plus difficile à avaler pour les actionnaires sera le bénéfice brut d’exploitation qui a fondu comme neige au soleil. Il est passé de 36,5 millions pour l’année 2013 à seulement 10 millions sur l’année 2014.

Lorsqu’on se penche en détail sur les résultats, on se rend compte que la branche jeu vidéo de l’éditeur n’est pas dans le rouge puisque son chiffre d’affaires a connu une croissance de 16 % sur un an en passant de 95,2 millions d’euros à 110,7 millions en 2014. En revanche, la branche qui s’occupe des produits dérivés est handicapée par un chiffre d’affaires en baisse de 43 % puisqu’il était de 41,4 millions d’euros en 2014 contre 73,1 millions en 2013. Pekka Rantala, PDG de Rovio, pense que le film d’animation prévu pour 2016 devrait relancer l’entreprise.

On apprend également grâce à nos confrères du site GamesIndustry que les commissions versées à Rovio aux différentes plateformes d’applications (App Store, Play Store, etc.) pour la vente des jeux représentent 17,5 millions d’euros soit 18,38 % du chiffre d’affaires total. On espère que ces mauvais chiffres n’auront pas pour conséquences d’obliger Rovio à licencier du personnel puisque l’éditeur avait déjà dû, en 2014, se séparer de 130 salariés.