Hearthstone: Heroes of Warcraft, le jeu de cartes à collectionner de Blizzard, engrange de nombreux profits. Depuis peu, ceux-ci proviennent d’ailleurs majoritairement de l’application mobile du jeu, et non plus du client de bureau.

hearthstone_wallpaper1920x1200

Depuis son lancement en mars 2014 (et même avant, durant sa bêta), Hearthstone: Heroes of Warcraft remporte un grand succès, tant critique que commercial. Au format free-to-play, il génère néanmoins des dollars à la pelle pour Blizzard, qui ne doit pas regretter le lancement et l’expansion de son titre désormais culte. Disponible originellement sur ordinateurs uniquement (Windows et Mac OS), le titre a été adapté aux plateformes mobiles, à commencer par l’iPad, puis les tablettes Android, et finalement les smartphones. Ces dernières semblent désormais avoir pris l’ascendant et génèrent davantage de profits que la version « desktop » du jeu.

C’est en tout cas ce qu’indique la dernière étude publiée par SuperDataResearch et relayée par le site MMOs.com. Celle-ci montre une énorme hausse des achats sur mobiles lors du lancement de l’application sur smartphones, passant ainsi au-dessus des 10 millions de dollars mensuels après avoir stagné entre 2 et 2,5 millions de dollars mensuels depuis l’arrivée de Hearthstone sur iPad. Malheureusement pour Blizzard, ce n’est qu’un simple transfert de fonds, puisque dans le même temps, les revenus de la version de bureau ont fortement baissé également, repassant sous la barre des 7 millions de dollars mensuels en mai dernier, contre près de 15 millions avant le lancement de l’application compatible avec toutes les tailles d’écran.

hearthstone-revenus-SuperDataResearch

Ce changement s’explique de diverses manières. Certains avancent que le jeu est particulièrement agréable à jouer sur mobiles, ce qui a poussé les joueurs à se tourner vers cette plateforme, en grande majorité. Il reste toutefois difficile d’accepter cet argument sachant que cet engouement correspond à la sortie du jeu sur smartphones, et non sur tablettes, un format qui a pourtant attiré un grand nombre de joueurs. La solution la plus probable est donc à chercher du côté des moyens de paiement, puisque l’achat de boosters, d’aventures, et maintenant de héros, peut être directement débité sur la facture téléphonique, et au passage le prélèvement être décalé d’autant : une facilité de paiement qui pourrait en arranger certains. Par ailleurs, Hearthstone est disponible non seulement sur le Google Play Store et l’App Store d’Apple, mais également sur l’App-Shop d’Amazon, qui propose de payer les achats in-apps avec des Amazon Coins. En utilisant cette monnaie de singe, il est alors possible d’économiser 10 % du montant de son achat, une petite réduction qui finit rapidement par compter pour les joueurs passionnés qui n’hésitent pas à dépenser des fortunes pour toujours être à la page des decks du moment, ou tout simplement posséder toutes les cartes du jeu.

Et pour les fans inconditionnels, rappelons qu’il est possible depuis peu de récupérer un dos de cartes ainsi que trois boosters gratuitement en se connectant depuis un Galaxy S6 edge. Un petit bonus agréable en attendant l’annonce de la prochaine mise à jour majeure qui aura lieu le 22 juillet prochain, soit demain, et qui motivera peut-être d’autres joueurs encore à préférer les plateformes mobiles…

Hearthstone Blizzard Entertainment, Inc.