C’est officiel, Vivendi compte bel et bien s’emparer de Gameloft, l’éditeur de jeux mobiles, via une OPA.

gameloft logo

Vivendi a été autorisée par son Conseil de surveillance à déposer un projet d’offre publique d’achat (OPA) sur Gameloft. Une OPA qui n’est pas vraiment surprenante quand on sait que Vivendi grignote depuis le mois de novembre 2015 l’éditeur de jeux mobiles français. Au début du mois de décembre 2015, la société de Vincent Bolloré possédait déjà 26,69 % de Gameloft.

Il semble que Vivendi s’apprête à dépasser la barre des 30 %, puisque passé ce cap, légalement, lorsqu’une société détient 30 % du capital d’une autre société, elle doit obligatoirement lancer une offre publique d’achat (OPA). Il s’agit alors de racheter toutes les autres actions, afin de prendre le contrôle de ladite société. Autrement dit, Gameloft devrait rapidement passer sous le contrôle de Vivendi, dont le portefeuille bien garni va permettre le rachat d’un maximum d’actions sans véritable problème.

 

Une stratégie de convergence des médias

Cette annonce a eu lieu à l’occasion de l’annonce des résultats financiers de Vivendi. Dans son communiqué de presse, Vivendi indique qu’elle s’exprimera sur ce sujet un peu plus tard. On peut notamment y lire : « Les jeux vidéo occupent aujourd’hui une place fondamentale et porteuse dans le secteur des contenus et des médias où Vivendi entend conforter et développer ses positions. […] Le Groupe a décidé en octobre 2015 d’investir dans Ubisoft (détention actuelle de 14,9 % du capital) et dans Gameloft (franchissement du seuil de 30 % du capital au 18 février 2016), deux sociétés leaders du secteur des jeux vidéo dont Vivendi est aujourd’hui le premier actionnaire en capital et dont le siège est établi en France, facilitant les coopérations. Ces  investissements participent d’une vision stratégique de convergence opérationnelle entre les contenus et les plates-formes de Vivendi et les productions des deux sociétés. »

Pour Vivendi, l’achat de Gameloft et d’Ubisoft s’inscrit donc dans une stratégie de convergence entre les contenus. Universal s’occupe de la musique, Gameloft (et Ubisoft un peu plus tard ?) des jeux vidéo et Canal + de la télévision. Un moyen d’être présent dans tous les médias.