Comme promis par Ubisoft, Assassin’s Creed Identity est bel et bien arrivé sur le Google Play Store la semaine dernière. Sa réception est cependant très mitigée.

assassins-creed-identity

Sorti en février dernier sur iOS, Assassin’s Creed Identity s’est fait attendre sur Android avant d’arriver finalement dans le courant de la semaine dernière. Contrairement aux précédents opus sur mobiles, Identity tente de se rapprocher du gameplay des jeux sur console tout en apportant une dimension RPG qui en est absente.

Assassin’s Creed Identity propose au joueur de créer son assassin en choisissant pour la première fois parmi quatre classes différentes (berserker, spadassin, roublard et voleur), puis de le personnaliser (tenue, équipement…) avant de partir à l’aventure. Commence alors une succession de quêtes dans une Italie de la Renaissance très bien modélisée (grâce au moteur Unity) et à visiter librement afin de faire la lumière sur le mystère des Corbeaux.

Un atterrissage manqué

Malgré ce résumé prometteur, Assassin’s Creed Identity a reçu un accueil en dent de scie par les utilisateurs d’Android. Avec 425 votes à une étoile pour 1020 à cinq au moment de la rédaction de ces lignes, Identity ne récolte qu’une moyenne de 3,6 sur 5, ce qui est relativement peu pour un jeu du Play Store. Les premiers commentaires affichés sont d’ailleurs sans équivoques, évoquant de nombreux bugs, des ralentissements, même sur des appareils haut de gamme (le Galaxy S7 est par exemple cité), mais aussi et surtout un modèle économique contestable comportant des paiements in-app étalés de 1,99 à 99,99 euros afin d’obtenir des missions supplémentaires ou encore de nouvelles tenues.

assassins-creed-identity-note-play-store

Ce modèle d’achats in-app aurait certainement été accepté s’il s’agissait d’un free-to-play, mais avec un droit d’entrée de 4,99 euros pour télécharger Assassin’s Creed Identity ainsi que des protections contre le piratage obligeant une connexion constante, la pilule semble avoir du mal à passer.

Les joueurs Android restent néanmoins plus doux que ceux d’iOS qui ont déjà fait descendre la note du jeu à 2 étoiles sur 5 sur l’App Store, remplissant les commentaires de diatribes vengeresses à l’égard d’Ubisoft. Les mots « arnaque », « vache à lait », « racket » ou encore « inadmissible » s’y enchaînent malheureusement au milieu des compliments sur le jeu en lui même qualifié de « très beau », mais aussi d’« addictif » et d’« entraînant ».