À l’occasion de l’assemblée annuelle des actionnaires de Nintendo, les dirigeants de la marque nippone ont répondu aux questions de leurs investisseurs. L’occasion de faire le point sur les jeux mobiles, mais aussi sur la réalité virtuelle.

Mario smartphone mobile

Comme chaque année, Nintendo donne la parole à ses différents actionnaires et répond à leur question. Des questions très variées qui touchent aussi bien à la santé financière de Nintendo, aux mouvements de ses cadres, mais aussi et surtout à ses projets à venir. En l’occurrence, l’un de ces investisseurs se demandait comment Nintendo allait faire pour adapter des jeux d’action sur smartphones qui, par définition, n’ont pas de bouton physique pour être contrôlés correctement. Shinya Takahashi, le responsable des développements chez Nintendo a formulé une réponse assez surprenante.

Des contrôleurs physiques pour les applications pour smartphones sont disponibles sur le marché. Et il est possible que nous puissions en développer nous-mêmes. Mais d’un autre côté, je pense que la façon de procéder de Nintendo est de faire en sorte que les jeux d’actions ne soient pas impossibles à créer sans manette.

Qu’on ne s’emballe pas, donc, Nintendo indique simplement que si le besoin venait à se faire sentir, il concevra une manette sur smartphone (après tout, Pokémon Go a bien son bracelet physique pour repérer les Pokémon), mais qu’il fera tout pour que son jeu soit jouable sans. Il est peu probable qu’on voit arriver une manette de Super NES pour smartphone signée Nintendo dans un avenir proche, donc.

En savoir plus : Fire Emblem et Animal Crossing sur mobile : Nintendo vise le public le plus large possible

 

La réalité virtuelle, une technologie « prometteuse »

Un autre investisseur a également demandé aux dirigeants de Big N ce que comptait faire la société avec la réalité virtuelle. Sur ce sujet,  le président Tatsumi Kimishima s’est montré très prudent. « Nous sommes bien conscients que les autres sociétés développent des jeux et des produits liés à la réalité virtuelle et que les utilisateurs se montrent intéressés. Je ne peux rien dire de spécifique pour l’instant, mais sachez que nous considérons aussi la réalité virtuelle comme une technologie prometteuse et que nous réalisons actuellement des recherches sur le sujet avec beaucoup d’intérêt ».

En savoir plus : Nintendo compte quadrupler ses profits grâce au mobile

En d’autres termes, Nintendo adopte une attitude d’observateur vis-à-vis de la réalité virtuelle et s’y lancera peut-être quand les technologies et surtout le public seront mûrs. Après l’échec commercial de la Wii U, cette attitude est facilement compréhensible.

À lire sur FrAndroid : Pokemon Go est lancé en Australie mais vous pouvez déjà y jouer en France