Depuis son partenariat avec DeNA, Nintendo flirte avec le monde de la mobilité et d’Android. La firme n’en reste pas moins spécialisée dans le développement de consoles de jeux et les premières informations sur la NX ne laissaient pas entendre un lien entre ces deux écosystèmes. Les plus récentes rumeurs rappellent cependant que nos smartphones sont tout aussi capables de lancer des jeux, et que la frontière entre consoles et smartphones est plus que ténue.

nintendo-nx-schema

La Nintendo NX fait parler d’elle depuis de nombreux mois. D’abord simple rumeur, son existence a depuis été confirmée par la firme de Kyoto, qui n’a néanmoins pas souhaité commenter les rumeurs à son sujet. Certains croient néanmoins savoir qu’elle sera animée par un processeur NVIDIA Tegra X1 et qu’elle sera composée d’une unité mobile dotée d’un écran avec des manettes détachables de part et d’autre, et d’une base permettant de facilement relier l’ensemble à un téléviseur pour y jouer de façon sédentaire dans son salon.

Si cette description ne vous parle pas, imaginez une sorte de Wii U dont le GamePad pourrait être transporté partout tout en restant fonctionnel, même hors de portée de la console. Mais peut-on vraiment espérer la même chose d’une architecture mobile que d’une console de salon ?

Nintendo NX : la convergence parfaite de la console et du smartphone

Lors de son annonce officielle, Nintendo est resté très vague concernant sa console, mais a précisé qu’il ne s’agirait pas réellement de la descendante de la Wii et de la WIi U. Il est plutôt question de « quelque chose d’unique, de différent », un appareil capable de réunir en un seul produit le monde des machines de salons, les consoles portables et les smartphones. Une description qui correspond plutôt bien aux rumeurs avancées par Eurogamer ainsi qu’aux dires de TrustedReviews qui avance que la NX n’aurait pas une architecture x86 comme c’est le cas des PS4 et Xbox One, et que Nintendo aurait conclu un partenariat avec Nvidia et ainsi éventuellement profiter de ses solutions mobiles.

nintendo-nx-news

Le même jour, Nintendo dévoilait l’univers de ses deux prochains jeux mobiles, basés respectivement sur les licences Fire Emblem et Animal Crossing. En optant pour une architecture ARM sur sa NX, Nintendo pourrait ainsi faire converger les deux mondes en proposant ses jeux mobiles sur sa nouvelle console en plus de ses titres propres (The Legend of Zelda: Breath of the Wild…) et ainsi élargir plus encore le potentiel de cette manne financière bienvenue en cette période économiquement difficile pour la firme de Kyoto. Cette hypothèse semble d’ailleurs se confirmer selon les sources du Wall Street Journal, ce dernier affirmant que la console serait compatible avec les jeux mobiles de Nintendo.

Tegra X1 : ce qu’il faut en attendre

Annoncé début 2015, le Tegra X1 commence à dater, mais compte toujours parmi les meilleurs SoC mobiles du moment lorsqu’il s’agit de faire tourner des jeux gourmands. Cela, la puce de Nvidia le doit essentiellement à son GPU équipé d’une microarchitecture Maxwell et ses 256 cœurs. On a d’ailleurs pu le constater nous-mêmes lors des tests de la Shield TV et de la Pixel C, toutes deux animées par ce composant.

Tegra-x1

Les différents appareils ne tournant pas sous les mêmes systèmes, il est difficile de pouvoir réellement comparer les capacités du Tegra X1 et de la dernière génération en date de consoles de salon. D’un point de vue très théorique, on peut cependant rappeler que le GPU de la puce de Nvidia atteint 1 TFLOP de puissance, soit légèrement moins que celui présent dans la Xbox One (1,3 TFLOP), et presque moitié moindre comparé à celui de la PS4 (1,84 TFLOP).

On l’a toutefois vu par le passé, le Tegra X1 est capable de proposer des performances graphiques équivalentes, voire supérieures à la précédente génération de consoles (PlayStation 3 et Xbox 360) et même à la Wii U. Sur Shield TV, bien ventilé, le processeur montre tout son potentiel et permet de jouer à des jeux tels que Metal Gear Rising Revengeance, Borderlands 2 ou DOOM 3. Ceux-ci tournent d’ailleurs pour certains plus rapidement et dans une meilleure résolution que sur PS3 et X360. Il s’agit néanmoins de portages, et les développeurs ont en partie dû faire des concessions au niveau des détails graphiques (ombres, effets de lumière, détails du décor, etc.). Le support récent de Vulkan pourrait néanmoins changer la donne et permettre d’améliorer l’affichage de ce genre d’effets et surtout le nombre d’éléments présents à l’écran pour offrir un meilleur rendu.

Graphiquement, la Nintendo NX pourrait donc être incapable de rivaliser avec la PS4 Neo et la Xbox One Scorpio prévues prochainement, ou même avec les versions actuellement en vente. Nintendo n’a toutefois jamais tenté de réellement entrer en compétition sur le terrain des performances, préférant innover en termes de gameplay. La NX suivrait donc le même chemin que les Wii et Wii U à leur époque.

Nvidia Tegra X1 5

Le Tegra X2 à la rescousse ?

Un point pourrait cependant changer la donne. Nvidia s’apprête à dévoiler le successeur du Tegra X1, dont le GPU reposera sur l’architecture Pascal, que l’on trouve sur la dernière génération de cartes GeForce 10xx. Ses détails ne sont pas encore connus, mais le passage du Tegra K1 au X1 a plus que triplé la puissance déployée (de 326 GFLOPS à 1024 GFLOPS). On peut également deviner que le Tegra X2 a le potentiel pour se hisser au niveau des consoles actuelles et même les dépasser.

Ce n’est bien sûr qu’une hypothèse, mais ce pourrait être là un moyen pour Nintendo de frapper un grand coup en affichant des performances élevées, ce que bon nombre de gamers attendent d’une console, tout en proposant toujours un concept novateur avec sa console hybride pouvant aussi bien s’utiliser de façon nomade que sédentaire.

 nvidia-tegra-x1

La tête dans les nuages

L’autre possibilité offerte à Nintendo pour assurer la pérennité de sa console repose sur le cloud gaming. Rappelons que la firme de Kyoto a déposé un brevet à ce sujet voilà plusieurs années et le garde actif depuis ce jour, la dernière actualisation datant de mars dernier.

Le partenariat est alors fort à propos puisque c’est là l’un des atouts de la Shield TV, permettant de jouer à des titres tels que The Witcher 3 en 1080p à 60 FPS. Cela nécessite néanmoins d’importantes infrastructures pour héberger les serveurs faisant tourner les jeux, ce qui est loin d’être la principale force de Nintendo.

The Witcher 3 Shield

L’autre utilisation serait de permettre au module portable d’accéder à distance à une possible puissance supplémentaire contenue dans le dock. À l’instar de la PS4 et de la PSVita, les problèmes d’autonomie liés à la forte charge processeur pourraient ainsi permettre de conserver le plein potentiel de la console même en déplacement en admettant que le processeur ne soit ventilé que lorsqu’il est posé sur sa base. Ce point serait alors un grand avantage de la NX sur les smartphones et autres tablettes, aussi puissants soient-ils.

Un projet de longue date

Ce n’est pas la première fois qu’Eurogamer rapporte des rumeurs similaires. En 2009 déjà, le média britannique publiait un papier très détaillé sur la console qui devait alors succéder à la Nintendo DS en appuyant sur son processeur, un certain Nvidia Tegra 2.

nintendo-ds-tegra-frandroid

Ceux qui suivent l’actualité du jeu vidéo savent que cette console n’a jamais vu le jour. On peut alors imaginer que cette rumeur n’était pas fondée et que la rumeur selon laquelle la NX tournerait grâce à une puce Tegra X1 soit tout aussi fantaisiste.

Il existe pourtant une autre possibilité à envisager. Ce projet a peut-être réellement existé avant d’être jugé trop peu viable pour être commercialisé, puis retravaillé en profondeur afin de former la base de ce qui est devenu la NX. De la simple console portable se rapprochant du monde mobile, Nintendo aurait élargi son horizon afin de créer un véritable écosystème pouvant à la fois réunir ses applications sur smartphone, les consoles portables et celles de salon. Et cette intention ambitieuse mérite d’être suivie de près, à condition peut-être que les éditeurs tiers y prêtent eux-mêmes davantage intérêt qu’à la Wii U.