Hier soir, je me suis fait un magret de canard. C’était bon. J’ai déglacé au sirop d’érable. Avant de faire ça, j’ai voulu vérifier une recette de cuisine. Moi quand j’veux vérifier une recette, j’check ça sur mon téléphone. J’ai une application. Y’a une application pour tout de toute façon. C’est à ce moment là que ma réflexion a commencé : j’ai eu du mal à trouver la bonne application car elle était noyée parmi les jeux-vidéo. Alors c’est ça que j’fais avec mon téléphone ? Jouer ? Vraiment ? J’avais pourtant pas l’impression d’être devenu un mobile gamer ! Oui et non. J’sais pas pour vous mais moi, ça fait longtemps que j’ai un téléphone Android et les applications que j’utilise au quotidien sont installées depuis longtemps. Elles ne bougent pas et il est rare que je me demande s’il existe mieux. Elles font partie de mon téléphone. Elles sont un investissement. Sauf les jeux. Les jeux, c’est l’une des rares (la seule) catégories d’application qui sont des consommables. On les télécharge, on y joue et ensuite on change, on passe à autre chose. Du coup, c’est un marché qui explose. Frandroid parle de plus en plus de jeux, Appxoid en sélectionne presque un par jour, une véritable invasion. Les gens jouent dans les transports, dans les salles d’attentes, en conduisant, dans les chiottes, dans les soirées (!), partout ! C’est indéniablement un succès pour l’industrie du jeu-vidéo.

Encore 5 minutes et c’est l’boss de la fin lol

Un jour Steve a sous-entendu que les iTrucs étaient la nouvelle génération de console. La revanche du mac, genre. Même si j’aime beaucoup son col-roulé, il se trompe un peu j’ai l’impression.

Les jeux-video sur mobile, c’est pas pareil que sur console (même portable) ou sur PC. J’vous l’ai dit, les gens jouent aux chiottes ! Il faut qu’une session de jeu soit courte, il faut qu’on rentre dans le jeu rapidement (hors de question de se taper des vidéos pendant 15 ans avant de pouvoir poutrer du troll !), il faut qu’on en sorte rapidement (ça devient vite gênant quand y’a quelqu’un dans la cabine d’à côté). C’est le contraire des jeux console et PC qui se doivent d’être les plus immersifs et réels possible. On le voit avec le fantasme des joueurs de Battlefield, la Wii, la Kinect, etc.

Un jeu PC hyper immersif

En fait, les smartphones, c’est plutôt devenu la relève des jeux flash qu’on trouvait sur l’interweb et qui nous faisaient prendre conscience que y’a plein de bonasses dans notre région qui veulent nous parler même quand on a 13 ans ! Le meilleur exemple, c’est les tower défense. Tony il aime bien ça les tower défense. Mais tout de même, ça représente un gros marché et l’industrie du jeu-vidéo s’y intéresse de près. Pour le Sommet International du Jeu de Montréal, certaines conférences seront dédiées au sujet. En particulier, Chris Pruett de Robot Invader viendra parler d’Android. Il y aura aussi Jeff Timanus de Google pour parler des jeux en HTML5. À un moment de ma réflexion, je me suis demandé pourquoi à aucun moment de la video Microsoft Productivity future vision qui montre beaucoup de terminaux mobiles, il n’était question de jeux-vidéo. J’veux dire, y’a bien une gamine qui d’mande à sa mère de chercher une recette sur Google Bing comme si elle pouvait pas l’faire tout seul. Mais y’a pas d’jeux. Après je me suis rappelé dans quelle pièce les gens jouaient.