Le géant de la grande distribution a décidé de rentrer sur le marché du streaming musical. Grâce à son offre Reglo, Leclerc se veut concurrent de Spotify et consorts. Un challenge qui risque d’être compliqué pour l’enseigne.

Reglo Leclerc

La diversification chez E.Leclerc n’a rien de nouveau, le groupe avait déjà lancé ses offres mobiles dès 2007 puis son offre de box TV. Il y a quelques jours, l’enseigne a lancé son offre Réglo Musique, uniquement disponible sur Android et iOS – et donc dépourvue de plateforme web – avec sur chacune la possibilité d’écouter de la musique hors connexion. En termes de prix, le commerçant se conforme aux autres services de streaming musical du marché. Deux offres sont actuellement disponibles, Réglo Solo à 9,99 euros par mois et Réglo Duo, facturé 14,99 euros mensuels. Chacune de ces offres bénéficie du premier mois offert pour toute souscription avant le 31 août prochain, et grande distribution oblige, Leclerc offre 4 euros (5 euros pour Réglo Duo) en Ticket Leclerc chaque mois, à retrouver sur la carte de fidélité de l’enseigne. Notez bien que ce système de bons d’achat, qui permet de faire baisser à 5,99 et 9,99 euros les deux abonnements, ne vaut que jusqu’au 31 décembre 2015.

Au niveau catalogue, Réglo Musique annonce « plusieurs millions de titres », Leclerc précisant que « le catalogue Réglo musique s’élargira au fur et à mesure du temps. »  Celui-ci lui est fourni par l’entreprise Snowite, qui s’était chargée de la création de l’offre Fnac Jukebox, et sera, du moins d’après ce que laisse présager la sélection d’artistes estampillée Espace Culturel Leclerc, tourné vers les artistes hexagonaux comme vers la scène internationale.

Leclerc musique