Le début de l’année l’a amplement confirmé : plus que jamais, la tendance est à la personnalisation des smartphones par le biais de launchers permettant d’exploiter au mieux l’écran, voire les performances de ces appareils. EverythingMe, caractérisé par sa capacité à s’adapter aux circonstances, n’est désormais plus réservé à une poignée de pays, et s’invite dans les pays francophones.

EverythingMe

Dans le monde joyeux des lanceurs d’applications, EverythingMe a su se faire un nom l’année dernière, lançant une bêta alors réservée à quelques marchés, puis une version stable destinée aux États-Unis, à l’Espagne, à la Grande-Bretagne et à l’Allemagne. Depuis, les choses ont bien changé puisque l’heure n’est plus à la bêta mais bien à une version non plus stable mais finale. C’est d’ailleurs pour cette même raison que l’on peut retrouver le launcher au moins sur la version française du Play Store depuis la dernière mise à jour de l’app, le 18 mai dernier.

EverythingMe, s’il s’inscrit dans la mouvance des launchers qui prolifèrent actuellement sur le Play Store, se démarque toutefois de ses confrères par certains aspects. Il mise en effet sur sa capacité à prédire les usages du mobinaute, en fonction des applications qu’il a l’habitude d’utiliser, des numéros qu’il compose fréquemment et autres tâches usuelles. Dans les faits, cela se traduit par une « Prediction Bar » située en bas de l’écran, et où les applications qu’EverythingMe pense utiles à vos usages seront affichées. Elles sont personnalisées notamment en fonction du lieu où vous vous trouvez, et du moment de la journée. Les dossiers d’applications font également partie des points forts du launcher : les apps sont organisées en dossiers selon les points d’intérêt de l’utilisateur, et varient selon la période d’utilisation. Le dernier avantage d’un launcher de ce genre, c’est probablement sa réactivité : EverythingMe propose une fonction de recherche avancée (et accélérée) au sein du smartphone.

La dernière mise à jour d’EverythingMe apporte au launcher une disponibilité internationale, du moins en France. Toutefois, l’équipe en charge du lanceur d’applications, compatible avec des appareils sous Android 4.0 minimum, n’a pas encore traduit son app, qui reste donc en anglais. Elle est par ailleurs gratuite.

Merci à Mikami pour l’information !