C’est généralement plutôt Jolla qui emprunte à Android que l’inverse. Et pourtant l’OS alternatif, Sailfish OS, qui équipe le smartphone Jolla, a commencé à s’ouvrir à Android en annonçant, l’an dernier, la compatibilité avec les applications natives Android. Il compte proposer dans les prochains jours son launcher alternatif sur des terminaux Android.

Jolla

Issu des laboratoires finlandais créés par des anciens de Nokia, Sailfish OS a fait ses débuts réels cette année, avec la présentation de son Jolla Phone au Mobile World Congress. Un appareil intéressant et personnalisable, mais encore bien jeune au côté d’Android. Pour se faire connaître, la firme n’a pas hésité à laisser porter ses services sur une poignée d’androphones, dont certains Nexus, et franchit aujourd’hui une nouvelle étape : un launcher à ses couleurs sur Android.

Entre Nokia – dont la division mobile est désormais entre les mains de Microsoft, père de Windows Phone -, Firefox et les petites entreprises indépendantes, les lanceurs d’applications se multiplient sur le Play Store, offrant à l’utilisateur des possibilités de personnalisation simples. Ici, il s’agit plutôt d’une forme de cheval de Troie envoyé dans le monde d’Android, puisqu’un launcher Jolla pour Android, c’est avant tout une manière d’offrir un avant-goût de Sailfish OS à des concurrents.

Dès la semaine prochaine, le Jolla Launcher sera lancé en phase d’alpha-test. Il offrira les fonctionnalités propres à Sailfish OS, à savoir les gestes de swipe (balayage) pour déclencher différentes actions. Nous les avons d’ailleurs détaillées dans cet article, lors de notre prise en main du Jolla Phone. Tout le monde ne pourra toutefois pas goûter à Sailfish OS, puisque pour accéder au launcher, il faudra être équipé d’un Nexus 4 ou Nexus 5, voire de certains appareils sous Android 4.3 ou version ultérieure (Sailfish ne précise pas quels modèles au juste). Si vous disposez de l’appareil adéquat et voulez jouer les bêta-testeurs, il vous faudra envoyer un email à jolla-launcher@jolla.com depuis un compte Google, indiquer votre nom et la référence de votre smartphone. On vous enverra, le cas échéant, le lien d’installation… et on vous demandera votre avis par la suite ! Un lancement auprès d’une « audience plus large » est prévu, sans date précise pour le moment.