Chainfire, le célèbre développeur spécialisé dans les applications de personnalisation, arrête le développement de SuperSU, entièrement repris par CCMT après deux ans de transition.

Lorsque l’on veut modifier en profondeur un appareil sous Android, il est d’abord nécessaire de le rooter et d’ainsi obtenir des droits d’administration sur le terminal. Une fois cela débloqué néanmoins, c’est une application qui gère plus en détail quelles applications peuvent avoir accès à ces droits ou non. À l’époque où le root était presque incontournable, l’une des applications les plus connues pour cela était SuperSU, développée par un certain Chainfire.

En 2015, Chainfire a annoncé avoir cédé son application phare au Chinois CCMT (Coding Code Mobile Technologie LLC), précisant néanmoins qu’il continuerait à travailler dessus durant deux ans. Bien que le contrat unissant ces deux parties court encore jusqu’au 24 février 2018, cette période de deux ans est désormais écoulée et Chainfire a décidé de se retirer du projet, ne participant qu’à titre consultatif au besoin.

Cette annonce a été faite sur Google+ par le jeune néerlandais ce mardi 3 octobre, une date qui n’est pas anodine pour lui. Il s’agit en effet des 10 ans de sa première application.

Et ensuite ?

L’application SuperSU de son côté fête ses cinq ans et demi, mais surtout son cent millionième téléchargement sur le Google Play Store. CCMT continue le développement et la maintenance de ce gestionnaire de root et Chainfire se dit confiant quant à leur capacité à garder l’état d’esprit qu’il a insufflé à son propre travail durant les dernières années. Ceux qui malgré cela n’ont pas confiance peuvent se tourner vers d’autres applications similaires, et notamment Magisk, qui a déjà fait ses preuves et dont le développement est très actif.

De son côté, Chainfire va continuer à développer des applications, et éventuellement chercher à rejoindre un autre projet aussi ambitieux que l’était SuperSU. Souhaitons-lui… « bonne root ».

À lire sur FrAndroid : Magisk 13.3 : au revoir les sécurités Google