Le savez-vous ? Nos communication sont chiffrées, pour la plupart. C’est le cas sur Whatsapp, Snapchat ou encore Facebook. D’ailleurs, à la fin de l’article, je vous expliquerai comment chiffrer vos échanges sur Facebook. En attendant, il est pertinent de s’y intéresser, car ce le déchiffrement systématique de nos données n’est pas la bonne solution.

Screen full of alphanumerics depicting encryption and the word password emphasized by a magnifying glass

Le chiffrement des données

En France, nous sommes plutôt à l’abris pour le moment. En effet, la secrétaire d’État au numérique Axelle Lemaire vient de rejeter l’amendement proposé par Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM), qui avait proposé d’instaurer des backdoors obligatoires dans les appareils permettant de communiquer de manière chiffrée. Pour le moment, la ministre est favorable au droit au chiffrement, une position commune à l’ensemble du gouvernement, y compris donc le ministère de l’Intérieur. Néanmoins, dans le contexte actuel les choses sont loin d’être favorables pour nous.

Aux Etats-Unis, à New-York, un débat fait rage. Un projet de loi vise à exiger que tous les smartphones vendus dans l’Etat américain puissent être décryptés ou déverrouillées en application de la loi. Pour le moment, ce n’est qu’une proposition de loi. Si le projet de loi est validé, Apple et Google risquent 2500 dollars américains d’amende pour chaque appareil vendu sans « backdoor ». Cela va exactement dans le sens du projet de loi soumis par Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) en France. Le débat est d’ailleurs ouvert aux américains de l’état de New-York, qui peuvent donner leurs avis sur le site officiel du Sénat de New-York.

Ce débat n’a pas lieu uniquement aux Etats-Unis et en France, mais dans le monde entier. D’ailleurs, les Pays-Bas ont livré une réponse sans ambiguïté en faveur de la sécurisation des communications, qui doit rester prioritaire même dans un contexte sécuritaire. Dans une réponse adressée au Parlement, le ministère de la Justice néerlandais a fait savoir lundi qu’il était contre toute mesure législative qui viserait à affaiblir le chiffrement

Tim Cook a d’ailleurs choisi d’intervenir directement auprès de Washington. Pour le CEO d’Apple : pas question d’installer la moindre porte dérobée (ou « backdoor ») qui nuirait à la sécurité des communications électroniques. Même son de cloche chez Google, qui souhaite imposer le chiffrement sur Android 6.0 Marshmallow.

Heureusement pour nous, certains politiciens et les géants du Net ont bien compris l’importance du chiffrement pour nos libertés, malheureusement ce « droit » n’a jamais été autant remis en question. Ce sont les révélations faites par Edward Snowden sur l’espionnage effectué par la NSA, mais également ce qui se passe dans le monde avec les actes de terrorisme, qui poussent nos politiciens et les entreprises à s’y intéresser. C’est le moment de s’y intéresser également, et de sensibiliser notre entourage sur ces questions épineuses.

Nous en avons profité pour vous sélectionner quelques solutions complémentaires pour chiffrer vos données sur votre smartphone.

Plus sur le même sujet : 4 solutions complémentaires pour chiffrer votre smartphone...