Google a prévenu les développeurs : les applications utilisant les services d’accessibilité sans être spécialement dédiées aux personnes handicapées seront supprimées du Play Store. Des apps comme LastPass ou Tasker pourraient être concernées.

En vous promenant dans les paramètres de votre téléphone Android, vous avez sans doute déjà remarqué l’onglet « Accessiblité ». Dans celui-ci, on trouve diverses options pensées spécialement pour les personnes malvoyantes, malentendantes ou souffrant d’un handicap gênant l’utilisation du smartphone.

Or, sur le Play Store, il existe des centaines applications qui utilisent les API de ces services d’accessibilité pour pouvoir remplir automatiquement des mots de passe et champs de texte, copier du contenu sur le presse-papier, automatiser certaines tâches, etc.

Mais voilà, parmi ces applications, toutes ne sont pas vraiment pensées pour les personnes handicapées et cela peut poser des problèmes de sécurité. En effet, une application ayant obtenu suffisamment de permissions peut utiliser ces API pour accéder aux données d’autres applications.

C’est sans doute pour cette raison que Google a décidé de supprimer du Play Store toutes les applications qui utilisent les services d’accessibilité pour proposer des fonctionnalités qui ne sont pas spécialement dédiées aux personnes handicapées.

Google met en garde

Plusieurs développeurs ont indiqué à Android Police qu’ils avaient reçu un message de la part des équipes du Play Store indiquant que « les applications requérant les services d’accessibilité doivent uniquement être utilisées pour aider les utilisateurs avec des handicaps à se servir des appareils et applications Android ». La firme de Mountain View met en garde les développeurs qui ne respectent pas ce cadre : leurs applications seront supprimées du Play Store.

Concrètement, ce sont des applications comme LastPass, DashlaneUniversal Copy, Clipboard Actions ou encore Tasker qui pourraient être grandement impactées. Sur Reddit, plusieurs développeurs et internautes expriment leur inquiétude face à cette décision. D’aucuns regrettent notamment que cette nouvelle politique de Google pose des conditions trop vagues et que même des applications vraiment dédiées aux personnes handicapées puissent être bannies.

Espérons que les développeurs de ces applications trouveront une solution avec Google !