Pour accroitre l’intérêt de son OS et surtout rendre la logithéque plus attractive pour les clients potentiels, RIM (Research In Motion) avait choisi de rendre compatible les applications Android sur Blackberry OS… enfin plus précisément QNX qui sera à la base du prochain Blackberry OS 10 pour la fin d’année 2012. Bien évidemment, les applications doivent respecter un certains nombres de points pour tourner sur ce système – exit toutes les applications utilisants les API de Google ou des périphériques absents comme le gyromètre par exemple.

Le SDK (kit de développement) de Tizen, un OS mobile libre basé sur Linux soutenu par la Linux Foundation et la LiMo Foundation, est disponible depuis janvier dans sa première version, ce framework de Tizen pour les développeurs d’applications est principalement basé sur HTML5 et d’autres standards du Web mais il fait également tourner la machine Dalvik. Pour rappel, Dalvik est une machine virtuelle  qui est capable d’exécuter les applications qui peuvent être écrites en Java et converties en un exécutable compact Dalvik (.dex). Bref, Tizen peut donc faire tourner des applications Android comme nous le montre la vidéo ci-dessous.

Enfin, des développeurs MeeGo et Tizen ont créé la société OpenMobile. Avec cette structure, ils ont développé une plateforme baptisée ACL (Application Compatibility Layer). ACL ou couche de comptabilité permet donc à n’importe quelle application Android de fonctionner comme si elle était native sur Tizen ou MeeGo.

Bref, les développeurs de Tizen ont donc opté pour une stratégique équivalente à celle de RIM pour augmenter rapidement le nombre d’applications disponibles et attirer plus de développeurs dans leur communauté.

Enfin, un petit rappel assez important, Samsung travaille activement sur Tizen et a annoncé dernièrement, via le VP Tae-Jin Kang, que Tizen et Bada OS allaient fusionner cette année.