Après Samsung et Mozilla, Google vient d’annoncer travailler sur un moteur de rendu basé sur Webkit. L’objectif est de proposer une alternative à Webkit, utilisé sur une grande quantité de navigateurs mobiles.

13.04.03-Blink

Webkit est un projet open source (licence BSD et GNU LGPL) initié par Apple. Webkit est ce que l’on appelle une bibliothèque logicielle qui permet de déployer un moteur de rendu utilisé dans les navigateurs. Pour la petite histoire, Webkit est un fork de KHTML du projet KDE utilisé notamment dans le navigateur Konqueror. 

(…) le moteur de rendu Webkit s’est imposé dans le mobile.

Comme vous le savez sans doute, il existe de nombreux moteurs de rendu. Néanmoins chaque moteur rendu doit travailler avec le consortium W3C afin de respecter les standards du Web. Malheureusement, Webkit a connu un succès trop important. En effet, le moteur de rendu Webkit s’est imposé dans le mobile, il équipe désormais Chrome, Safari ou encore Opera (qui a stoppé le développement de Presto en février 2013).

 

« les développeurs utilisent à outrance le préfixe -webkit-« 

La dominance de WebKit dans le marché des navigateurs mobiles est une mauvaise chose pour l’industrie. En effet, les développeurs mobiles utilisent à outrance le préfixe -webkit- afin de proposer une expérience de navigation adaptée aux navigateurs mobiles. Malheureusement, cela oblige les autres moteurs de rendu à intégrer directement au sein de leur moteur de rendu ce fameux préfixe. C’est ce qui a poussé la société norvégienne Opera à adopter Webkit. Un scénario qui nous rappelle l’époque où « Internet Explorer » était utilisé par plus de 90% des utilisateurs.

La situation actuelle peut s’expliquer également en partie par la politique d’Apple sur iOS. Aujourd’hui, Apple n’autorise que les navigateurs tiers basés sur WebKit sur l’App Store, de plus ces navigateurs ne peuvent pas profiter de l’accélération JavaScript du système.

 

Blink a été basé sur Webkit

Google a donc pris la décision de créer son propre moteur de rendu. Blink a été basé sur Webkit, néanmoins il devrait rapidement se différencier. En effet, Google compte optimiser le code et introduire des améliorations au niveau de l’architecture. Blink sera donc utilisé sur le navigateur Chrome Android mais également sur Chrome OS, et pourquoi pas sur iOS en fonction du changement de politique d’Apple.

Google ne sera pas seul dans l’aventure, Opera Software a déjà apporté son soutien au projet.

Vous pouvez retrouver le site dédié à Blink à cette adresse