Cet article fait suite à un ensemble de retours obtenus lors de mes rencontres professionnelles liées à Android.

Le SDK Android dispose aujourd’hui de nombreux outils pour créer, optimiser et maintenir ses applications (IDE, debug, émulateur, profiling…) mais pour les grandes entreprises qui souhaitent développer des applications mobiles Android, le kit de développement à des manques importants qu’il serait bon que Google résolve rapidement s’il souhaite voir apparaître des applications business d’importances.

Internet oui, mais sans proxy

L’un des problèmes du kit de développement est à ce jour l’impossibilité de se connecter à Internet via l’émulateur dès lors que l’environnement de développement est installée sur un réseau utilisant un proxy.

Jusqu’à la version Android 1.6, il était possible, de manière plus ou moins triviale, de réaliser des traitements distants en utilisant un proxy : ligne de paramètres au lancement de l’émulateur, modification de la table SQLite system, configuration de l’APN par défaut sur le téléphone…Mais force est de constater que depuis Android 2.0, aucune manipulation ne fonctionne.

Quelle grande société aujourd’hui n’a pas son proxy ? A croire que Google n’utilise pas de proxy, puisque malgré un ticket de bug ouvert depuis plusieurs mois, le problème perdure et les retours des équipes de développeurs Android chez Google ne semble pas apporter la moindre réponse.

Toujours Internet, mais avec de la 3G ou du Wifi

Une fonctionnalité fortement appréciée serait la possibilité d’utiliser la connexion internet de son PC pour pouvoir utiliser Internet depuis son téléphone.

Aujourd’hui, si le développeur souhaite tester son application il n’a d’autres choix que d’utiliser une connexion Wifi – à condition qu’il n’y ait pas de proxy 🙂 – ou une connexion 3G. L’utilisation de la 3G, requiert pour l’entreprise que chaque développeur testant sur du matériel dispose d’une carte SIM et surtout du forfait adéquat. Peu pratique et couteux.

Création d’interface graphique drag and drop

Cette fonctionnalité est très souvent demandée par les personnes que je forme au développement Android.

Aujourd’hui ADT (le plugin Eclipse, mais aussi les plugins Netbeans, IntelliJ) contient un outil permettant de « schématiser » rapidement une interface graphique et de générer le code XML – contenant des erreurs – du layout, mais il est très souvent frustrant de ne pas pouvoir modifier les composants ajoutés dans une vue de manière simple (la comparaison est souvent faite avec les environnements de développement pour iPhone ou Windows Mobile), de pouvoir les déplacer aisément.

Le plugin ADT évolue entre chaque version et je pense qu’un jour nous aurons une version disposant de cette fonctionnalité, qui permet de gagner énormément de temps…reste à savoir quand !

Simuler l’accéléromètre

Les applications requérant un couplage avec l’accéléromètre ne sont pas des plus simples à tester sur l’émulateur. Il faut soit utiliser une composant Java réalisé par les équipes d’OpenIntent ou alors tester sur un véritable matériel.

A quand l’intégration d’un outil permettant de simuler des comportements de l’accéléromètre directement via DDMS ?