Romain Guy, développeur chez Google pour la plateforme Android a récemment publié sur son Blog, un article permettant de calquer ses applications à l’aide de l’émulateur fournis dans le dernier « SDK r06 » (2.2), ou tout simplement depuis un terminal embarquant Froyo.

Comme il l’indique, les captures en PSD (Photoshop Document) peuvent être trouvées dans le « Hierarchy Viewer » en utilisant l’émulateur du SDK (2.2) ou un terminal supportant cette dernière version.

« Un outil utile pour inspecter et déboguer des interfaces utilisateurs sur des appareils Android ».

A l’aide de cette capture d’écran, vous situerez où accéder à cette nouvelle fonctionnalité, après le chargement du Hierarchy Viewer, appuyez simplement sur le bouton « Capture PSD » qui est présent dans la barre d’outils.

Le document généré contient tout les avis qui se dessinent dans une couche séparée. Il est aussi très utile de voir rapidement à quoi une interface pourrait ressembler si vous décidiez de changer, d’inverser ou de déplacer à souhait des éléments. C’est aussi un moyen intéressant pour travailler avec des designers afin de leurs laisser élaborer de nouveaux concepts sur des interfaces déjà existantes.

Les exemples présentent des fichiers PSD exportés à l’aide de l’application de l’Android Market en changeant l’interface afin de voir à quoi ça pourrait ressembler avec les onglets en tête d’écran.

Chaque couche est nommée, après l’ID de la vue correspondante, ou simplement après le nom de classe de la vue. Les vues à l’état invisible sont exportées, mais leurs couches sont cachées par défaut, comme le montre la capture d’écran ci-dessous.

Ces fichiers exportés sont simplifiés au possible afin d’assurer la compatibilité avec autant d’applications que possible. Dans un exemple que cite Romain, les dernières versions de GIMP peuvent ouvrir ces documents générés sans aucun problème. Il faut savoir que les fichiers générés ne sont pas compressés et peuvent donc avoir une taille plutôt importante.

Cet article est inspiré du tutoriel présenté et, re-traduis en français de Romain Guy. Merci à Ludovic Perrier pour son tweet.