Même s’il est gratuit et, une fois qu’elle est codée, facile de soumettre son application au Play Store, il faut savoir qu’il existe largement plus d’un million d’applications sur la plateforme. Faire connaître son petit bijou, aussi performant ou utile l’application soit-elle, est parfois difficile, surtout quand celle-ci est payante (sauf cas exceptionnel !)

playstore

 Tous les développeurs n’ont pas accès à cette rubrique…

Vous connaissez sans doute Alcatel One Touch, constructeur chinois spécialisé dans les terminaux milieu de gamme (souvent très colorés). L’entreprise a décidé de lancer le 4 octobre dernier un projet de développement de startups en partenariat avec « Paris Region Lab ». L’idée est, sur 50 dossiers étudiés, de choisir six d’entres eux : trois déjà startups développées qui nécessitent de la visibilité, puis trois autres encore à l’état de projet ou du moins, qui ne sont pas abouties. Pour réaliser la sélection, plusieurs critères ont été sélectionnés comme  » [le] Potentiel du projet, caractère innovant technologiquement, dimension stratégique, la qualité de l’équipe…« .

secteurs visésLes applications doivent être au service de ces secteurs

Les trois applications retenues pour la « phase d’amorçage » sont  Shoot4MeSpeekr et Track.tl

Applis 1-G

On retrouve donc trois applications centrées sur des thèmes différents : la musique, les messages et la photographie. Il est important de noter l’aspect social qui est le centre de ces trois applications.

Applis 2-G

Fini le social et direction un domaine qui n’a (apparament) rien à voir : le mouvement ! Contrairement au 1er groupe d’applications, ces entreprises n’ont pas toutes développé des apps auparavant. L’objectif d’Alcatel One Touch est leur fournir une large gamme de clients ainsi que l’accès à des plus grosses sources de financement privé, toujours dans l’optique de gagner en visibilité et permettre un meilleur développement.

Alcatel One Touch, qui possède pourtant dans son département recherche et développement plus de 3000 ingénieurs est à la recherche « de nouvelles tendances, […] des idées nouvelles.« . Son objectif, avec ce programme, est de « [s’] inspirer des pratiques innovantes de start-up, de trouvailles technologiques toujours utiles à nos consommateurs. Et dans un avenir proche pourquoi ne pas sceller un partenariat avec l’une d’entre elle, intégrer une autre… ». Un avenir axé sur le social et le mouvement donc. Reste à voir ce que cela peut apporter à l’entreprise, et surtout à ses téléphones.