Lors de la Droidcon Paris édition 2014, nous avons pu rencontrer une des figures de la sphère Android francophone, Cyril Mottier – Lead Dev Android chez Capitaine Train et Google Developer Expert. Il nous livre sa vision des wearables avec Android Wear et Google Glass, et revient sur les dernières stratégies de Google avec Android L et Material Design. Enfin, il nous explique sa façon de travailler chez Capitaine Train, une strartup française qu’il a décidé de rejoindre alors même que Google l’avait approché.

DSC04960

Capitaine Train est souvent considéré comme un trublion… c’est l’alternative à Voyages-SNCF. Une startup située à Paris qui a décidé de « révolutionner la façon dont on utilise le train, de bout en bout », de la recherche du billet, la récupération de données nécessaires pour le voyage, mais aussi après  » pour la comptabilité, par exemple ». Un de leurs slogans, « Jamais plus cher, parfois moins cher », Capitaine Train propose des combinaisons pour proposer des prix plus attractifs que Voyages-SNFC sur certains trajets.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Cette startup est surtout remarquable pour la qualité de ses produits, avec une forte notion de qualité. Il évoque un « vrai processus« , « comment on fait en sorte que la qualité transparaisse dans le produit », cela nécessite – selon lui – de l’expertise avec de vraies compétences , il faut aussi se reposer sur le dog fooding, et toujours se demander si « telle ou telle fonction est utile« .

toujours se demander si « telle ou telle fonction est utile » .

Il faut sans cesse simplifier le produit, avec un vrai travail de hiérarchisation de l’information, ainsi que de l’optimisation (3 à 4 mois de dog fooding) avec ensuite une phase de bêta (50 utilisateurs pour le lancement de l’application Android de Capitaine Train). Son poste de Lead Dev Android lui demande d’avoir une vraie expertise sur différents aspects essentiel du développement d’une application Android : « UI, développement, fonctionnalités, retours, etc. ».

DSC04955

En tant que Google Developer Expert, Cyril Mottier a également une expertise sur les prochains produits de Google, dont Android Wear. Il évoque ses premiers pas sur ce système. Selon lui, Android Wear a été pas mal décrié pour sa « non-utilité« , mais il est possible de développement de vrais cas d’usage, c’est ce qu’il a fait avec l’application Capitaine Train. Le développement d’une application pour Android Wear nécessite un vrai travail de réflexion : « on ne prend pas l’application smartphone pour la montre, on repart d’une feuille blanche et on essaye d’intégrer les fonctions essentielles, utiles sur une montre ».

DSC04966

Concernant le développement sur Android Wear, il reste mitigé, « rien de nouveau, c’est Android« . La communication entre Android Wear et le smartphone se fait via Google Play Services, il manque selon lui encore des fonctions et de la documentation, il nous explique qu’il a du faire de la rétro-ingénierie pour comprendre le fonctionnement des Google Play Services , « il manque du travail de Google pour que les développeurs comprennent comment fonctionne la communication entre la montre et les Google Play Services (…) c’est encore les balbutiements d’Android Wear ». 

« il manque du travail de Google pour que les développeurs comprennent comment fonctionne la communication entre la montre et les Google Play Services (…) c’est encore les balbutiements d’Android Wear »

Concernant l’avenir de Google et d’Android, il reste très confiant mais aimerait que Google rende Android encore plus accessible – il évoque, entre autres, l’unification des interfaces et décrie les interfaces maisons des fabricants de smartphones et de tablettes. Selon lui, Android L apporte peu de nouveautés, « Android est désormais très mature« , les grosses fonctionnalités sont désormais dans Google Play Services. Il utilise Android L « Developer Preview » depuis les premiers jours de sa disponibilité, peu de changement, il salue tout de même les grandes orientations qui entourent l’UI et l’UX avec Material Design.

Les Google Glass, « pas convaincu »

Enfin, les Google Glass, son avis est négatif , « pas convaincu, aucune idée…« . La plateforme ne l’intéresse pas et le form-factor ne l’attire pas, néanmoins il en est convaincu, il y a un  « gros potentiel pour Android Wear« .

Retrouvez Cyril Mottier sur Twitter et Google+.